Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : les FACA pilotent un projet de soins psychosociaux en faveur des enfants

lancement du projet de prise en charge@Erick NGABA

Par Erick NGABA

Bangui 16 septembre 2018—Ndjoni Sango : Le ministère de la défense nationale lance le lundi dernier le projet santé scolaire. Ce projet piloté par les Forces armées Centrafricaines (FACA) à l’initiative de la ministre en charge de la défense nationale, Marie Noëlle Koyara, consiste les soins et prise en charge psychologique en faveur des enfants ayant des problèmes sensoriels dont les premières consultations démarrent ce lundi à l’hôpital camps Fidel Obrou à Bangui.

C’est lors d’un déjeuner de presse organisé le dimanche dernier à sa résidence que la ministre de la défense nationale en compagnie du ministre de la santé publique Pierre Somsé, le commandant en chef de la mission européenne Eutm, le Général Maio, de la représentante de l’UNICEF Christine Mohigana, et du Directeur pays de l’ONUSIDA Dr Eba Patrun, a annoncé conjointement le projet santé scolaire.

« Cette année, notre service de santé a choisi comme thème : les problèmes auditifs. Parce que dans beaucoup de famille, il arrive qu’il y a des enfants qui ont des problèmes d’audition mais comme on ne fait pas de consultation on n’en rend pas compte. A l’école, les enseignants pensent que ce sont des enfants médiocres. A la maison, les parents pensent que ces enfants qui ne foutent rien alors que ces enfants ont des handicaps qui ne sont pas décelés. Je remercie tous nos partenaires qui nous accompagnent dans ce projet qui démarre le lundi », a expliqué Marie-Noelle Koyara, ministre de la défense nationale.

Les consultations qui commencent ce lundi 10 septembre, sont gratuites. La ministre appelle les parents à emmener leurs enfants au centre de santé du camp Fidel Obrou pour les soins liés aux problèmes d’audition. Les consultations vont se poursuivent dans les établissements scolaire du pays. Ce programme est mis en œuvre conjointement avec le ministère de la Santé publique, l’UNICEF, l’ONUSIDA, la FAO, et l’EUTM.

En initiant ce projet, la ministre de la défense nationale a estimé que les FACA sont désormais une armée de développement à l’instar d’autres armés à travers les actions civilo-militaires.

Commentaires

commentaires