Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: prévention de virus ébola, des journalistes et communicateurs affûtent leur armes  

les participants à l’atelier@Fiacre Salabé

Par Fiacre SALABE

Bangui le 02 juin 2018 (Ndjoni Sango): Suite à la déclaration le 8 mai dernier de l’épidémie d’ébola par les autorités congolaises dans la région d’Équateur notamment à Bandana, les autorités centrafricaines se sont mobilisées avec les partenaires pour faire face à ce danger qui guette le pays. À cette occasion, le ministère de la santé publique en partenariat avec l’organisation mondiale de la santé (OMS) et le fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF) a organisé le 1er  juin 2018, une formation des communicateurs pour la prévention de la maladie à virus ébola en Centrafrique à l’endroit des journalistes, artistes comédiens et musiciens.

Cette formation qui a connu la participation massive des journalistes, des artistes comédiens et musiciens, et organisée par le ministère de la santé publique sur l’appui technique et financier de l’OMS et lUNICEF, est axée essentiellement sur la communication contre l’épidémie d’ébola. Les généralités sur la maladie à virus ébola, la préparation et réponse de la Centrafrique face à l’épidémie d’ébola, la présentation des outils de communication, en passant par la gestion des rumeurs et la communication publique pour les urgences sanitaires, en sont les thèmes abordés lors de cette formation.

Ces différents thèmes ont permis aux participants d’être outillés sur les animaux comme, les antilopes, les chauves-souris, et les singes qui sont à la base de transmission du virus ébola. Selon les organisateurs, une fois attraper ledit virus, les signes précurseurs apparaissent à travers les nosés, les vomissements, le mal de gorge, les hémorragies internes et externes, les insuffisances rénales, les diarrhées y compris les conjonctivites chroniques. Ne pas manipuler les animaux retrouvés malades ou morts, et ne pas aussi être en contact physique avec une personne atteinte de ladite maladie voire même un cadavre de suite du virus ébola, en passant par le lavage constant des mains, en sont les modes de prévention de cette épidémie selon les formateurs.

« Je suis particulièrement satisfait de cette formation qui nous a permis de comprendre le danger que la maladie ébola représente pour la population en générale. En tant que artistes, nous en ferons un moyen indispensable pour sensibiliser les différentes communautés à se préserver face à cette maladie à virus ébola déjà déclarée dans la région frontalière d’Équateur en Centrafrique. Nous allons nous mettre résolument au travail en communiquant activement sur ce virus afin de faire face à cette épidémie. » a expliqué Crépin Azouka, Coordonnateur de l’OJLD, participant à cette formation.

Il est à noter que cette épidémie d’ébola est découverte pour la première fois en 1976, et c’est la neuvième fois d’être déclarée en terre congolaise mais dès lors, un vaccin expérimental est déjà disponible et utilisé sur plus de 12000 personnes en Afrique de l’Ouest.

Commentaires

commentaires