Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: le gouvernement en bataille contre la poliomyélite

Par Fiacre SALABE

Pierre Somsé, ministre de la santé publique@photo Erick Ngaba
Pierre Somsé, ministre de la santé publique@photo Erick Ngaba

Bangui 9 octobre 2019— (Ndjoni Sango): Plus de 828000 enfants ciblés à travers onze préfectures sur seize sont concernés par cette campagne de vaccination pour la riposte contre la poliomyélite en République centrafricaine. Cette campagne de trois jours vise à éradiquer cette maladie qui constitue une menace contre les enfants de zéro à cinq ans, selon le ministère de la santé publique.

Selon le ministère de la santé publique et de la population, plus de onze préfectures sur les seize autres sont concernées par cette deuxième phase de la campagne de riposte contre l’épidémie de la poliomyélite en Centrafrique.

Les parents des enfants et les autorités locales voire administratives sont interpellés par le gouvernement à s’impliquer davantage pour la réussite de cette campagne de vaccination contre la poliomyélite.

 « La santé commence d’abord dans notre maison et notre famille. Il est donc indispensable pour nous, de nous mobiliser tous contre la poliomyélite du type 2 qui est une menace réelle contre les enfants de zéro à cinq ans. Nous appelons tous les parents situés dans les zones concernées à faire vacciner leurs enfants car ils sont l’avenir du pays », adéclaré Pierre Somsé, Ministre de la santé publique et de la population.

Il n’est pas passé par quatre chemins pour attirer l’attention du personnel soignant à plus de conscience durant cette campagne. Car selon le ministre Pierre Somsé, certains professionnels de la santé véreux ne font pas leur travail dans le bon sens en remplissant les fiches techniques de la campagne sans les réelles données statistiques recueillies sur le terrain.

« Les vaccins qui sont ainsi  détournés par certaines personnes malintentionnées pour d’autres fins, correspondent à des enfants privés de vaccination et qui sont de fait exposés cruellement voire injustement aux maladies évitables par le vaccin, et qui pourrait conduire à leur mort. Chaque personnel de la santé se doit de s’assurer qu’au moins deux goutes de médicament tombent effectivement dans la bouche des enfants concernés. » A martelé le Ministre de la santé Pierre Somsé.

Il est à noter que cette deuxième campagne de vaccination et de riposte contre la poliomyélite a été organisée par le gouvernement centrafricain sur onze préfectures concernées, avec l’appui technique et financier de l’UNICEF et de l’OMS.