Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Alerte Info : Des affrontements  signalés dans le 3ème arrondissement de Bangui

manifestationLe 3ème arrondissement de la ville de Bangui est le théâtre en ce moment d’affrontement entre les jeunes musulmans armés du km5 et les éléments ex Antibalaka. A l’origine, deux jeunes musulmans auraient été assassinés en fin de cet après-midi au quartier Yakité dans ledit arrondissement d’après les habitants du secteur en débandade, alors que le porte-parole de la communauté musulmane de km5 parle lui de quatre jeunes musulmans blessés par balle.

Des crépitements a l’arme automatique ont retenti dans plusieurs quartiers du 3ème et 5è arrondissement de Bangui, la capitale centrafricaine. Plusieurs versions expliquent les origines de cette nouvelle tension. Certains habitants parlent d’un cas supposé d’assassinat de deux jeunes musulmans pendant que d’autres évoquent une affaire de troque qui a tourné au vinaigre.

Cette situation de panique a fait fouir les habitants d’une bonne partie de 3è et 5è arrondissement de la ville. Contacté au téléphone,Ousmane Abakar, porte-parole de la communauté musulmane de km5 parle plutôt de quatre jeunes musulmans grièvement blessés par balle.

« Nous sommes surpris de l’attaque cet après-midi aux environs de 17h 35 minutes par les Antibalaka. Actuellement, nous sommes cachés dans la maison. Et au moment où je vous parle, il y a quatre jeunes musulmans qui étaient en train de jouer à proximité de pont Yakité sont grièvement blessés », a témoigné Ousman Abakar.

Il affirme par ailleurs qu’aucune force de la MINUSCA n’a circulé dans le secteur pour assurer la protection de la population. Une source proche de la MINUSCA nous a rapportés que les mesures seraient en train d’être prises.

déplacement de la population 5è Arrdt/ @Eric Ngaba

déplacement de la population 5è Arrdt/ @Eric Ngaba

Par ailleurs, nous avons tenté en vain d’entrer en contact avec ces Antibalaka pour leur version des faits. Cette nouvelle tension vient s’ajouter aux piques de dernières violences dans la capitale ayant causé beaucoup de pertes en vies humaine. Or, les autorités de transition sont en train de chercher les solutions par la concertation en cours initiée par la présidente de transition Catherine Samba Panza  avec les forces vives de la nation.

Eric NGABA

Commentaires

commentaires