Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : 13 présumés tueurs des Chinois sont appréhendés

Une patrouille de police à Bangui@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 9 octobre 2018—Ndjoni Sango : Une opération des Forces de sécurités intérieures appuyées par les casques bleus de la Minusca fait état d’arrestation de de 13 présumés auteurs de meurtre de trois ressortissants chinois à Sosso-Nakombo. D’après un communiqué de la Minusca, ils sont arrêtés dans le cadre de l’enquête diligentée par les autorités centrafricaines des suites de l’incident malheureux survenu le 4 octobre dernier dans la localité.

Le 4 octobre dernier dans la localité de Sosso Nakombo, à 660 km de Bangui, à l’ouest du pays, trois citoyens chinois ont été tués par une foule en colère. En effet, une embarcation au bord duquel se trouvaient quatre citoyens chinois de de la compagnie Africa Mine et un citoyen centrafricain, a naufragé dans la rivière Kadeï.

Au cours du naufrage, le citoyen centrafricain a été porté disparu. Les survivants chinois ont été pris à parti par un groupe d’habitants de la localité, alors qu’ils regagnaient la brigade de la gendarmerie locale. Trois d’entre eux ont été assassinés à l’occasion d’une justice populaire.

Les autorités centrafricaines ont promis dans un communiqué de traquer les auteurs de ces crimes. Chose promise chose faite. Certains d’entre les auteurs du meurtre de trois citoyens chinois sont déjà appréhendés.

« Dans le cadre de l’enquête, les forces de sécurité intérieure (FSI), appuyées par la MINUSCA, ont d’ores et déjà appréhendé 13 personnes. L’enquête des FSI se poursuit avec le soutien de la Mission, notamment par le biais de sa composante Police », indique un communiqué de la Minusca.

Dans le cadre de cette enquête, la Minusca a exprimé à travers un communiqué sa disponibilité à soutenir les autorités centrafricaines, notamment à travers la police de la Mission.

Après cet incident, l’ambassadeur de Chine à Bangui, Chen Dong, été reçu par les autorités centrafricaines, notamment le premier ministre et le ministre de l’Intérieur Henri.

Il a demandé aux autorités centrafricaines de faire de leur mieux pour traduire les auteurs de ces actes en justice et de prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité des ressortissants chinois en Centrafrique.

Commentaires

commentaires