Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: des mesures dissuasives des menaces sécuritaires dans la Nana Mambéré

Foire agricole à Bouar@Fiacre Salabé

Par Erick NGABA

Bangui 3 février 2018 (Ndjoni Sango) : Les autorités locales de la préfecture de la Nana Mambéré, région nord-ouest de la République centrafricaine, ont initié, avec l’appui de la Minusca, des mesures pour empêcher les menaces des groupes armés dans la région. Les mesures consistent à réunir au tour de table les protagonistes de violences armées qui sévissent dans la région. Cette initiative vient renforcer l’acte d’engagement pour la cessation des hostilités dans la Nana Mambéré signé le 13 décembre dernier entre les anti-Balaka de Bouar et le groupe 3R (Retour, Réclamation et Réhabilitation) de Abbas Sidiki.

Lors de la conférence de presse hebdomadaire de la Minusca le mercredi dernier, le Lieutenant-colonel Alexis Naguezangda, préfet de la Nana Mambéré et  Christine Kapalata, chef du bureau de la MINUSCA  à Bouar ont annoncé la tenue d’une réunion ce 2 février 2018, regroupant les protagonistes de violences armées, les autorités locales, la Minusca et d’autres partenaires.

« Nous nous sommes mis d’accord sur la tenue d’une réunion par mois. Les 3R, qui sont déjà venus à deux reprises à Bouar, ont proposé que la prochaine rencontre se tienne à Yéléwa. Les anti-Balaka ont aussitôt dit oui et nous espérons nous retrouver le 2 février », a indiqué le préfet de la Nana Mambéré.

En dépit des menaces de groupes armés dans la région, le Lieutenant-colonel Alexis Naguezangda a relevé l’impact de l’accord signé entre les Antibalaka et les 3R ayant favorisé notamment la libre circulation des  personnes et de biens dans les localités de Yéléwa et de Bouar.

Le chef du bureau de Bouar a quant à elle souligné l’importance des concertations régulières avec tous les acteurs pour consolider cet accord du 13 décembre. et  Christine Kapalata a souligné que la Minusca continuera à sensibiliser les parties, les autorités et la population locales au contenu de l’accord, de ses divers mécanismes et de trouver des solutions pour la réinsertion des éléments des deux groupes armes dans la société à travers les moyens du DDR et du réduction de violence communautaire (CVR).

Satisfaits de leur collaboration, le préfet de la Nana Mambéré et le chef du bureau de la Minusca à Bouar et ont également évoqué les récentes missions menées par les casques bleus de la Minusca, suite à des informations de la présence des 3R loin de leur zone ainsi que celle d’hommes armés à Nguia Bouar. D’après ces informations, les éléments des 3R qui opèrent dans le Nord de la Préfecture  ont fait mouvement vers le sud de la MSR 1 menaçant ainsi la quiétude de la population.

D’après le chef de bureau de la Minusca à Bouar, la Minusca a dû rappeler les éléments des 3R à l’ordre pour éviter que leur présence ait des conséquences sur la situation sécuritaire dans la région.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance pour plusieurs agences presses internationales, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires