Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

 Centrafrique : exaspérées par la passivité de la Minusca, les femmes de Bangassou exigent le départ des casques bleus

La marche pacifique de protestation à Bangassou

Par Hermann LINGANGUE

Bangui 8 mars 2018 (Ndjoni Sango) : les femmes de la ville de Bangassou dans la préfecture du Mbomou au sud-est de Centrafrique ont marché hier 07 mars pour réclamer des casques bleus de la mission onusienne plus de protection. L’occasion pour ces femmes d’exprimer leur ras-le-bol contre le contingent marocain déployé dans la ville, jugé de passivité.  

Une vingtaine de femmes à nue a entamé mercredi dernier une marche pacifique depuis le marché de Bangui-ville pour chuter à la base de la Minusca de Bangassou. Surplace un mémorandum a été remis  aux autorités locales et au chef de bureau de la Mission onusienne de la ville.

« Nous demandons le redéploiement urgent des Forces armées centrafricaines (FACA), le renforcement de l’effectif des forces de sécurité intérieure, le plaidoyer auprès de l’Unicef et l’OMS pour leur appui respectivement dans le domaine de l’éducation et de la santé, enfin le départ immédiat et le remplacement du chef de base de la Minusca« , lit-on dans le mémorandum.

D’après la population de Bangassou, la localité connaît depuis ces derniers temps des attaques des groupes armés. Des tueries massives des civiles se font, d’après les habitants de Bangassou, sous le silence des casques bleus de la Minusca.

Commentaires

commentaires