Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: fin de formation des 200 éléments FACA par les experts Russes à Berengo

Les soldats FACA en fin de formation à Berengo@Erick Ngaba

Par Fiacre SALABE

Bangui le 01/04/2918 (Ndjoni Sango): La cérémonie de fin de formation de la compagnie du bataillon d’intervention territoriale 3 (BIT3), s’est déroulée le samedi 31 mars 2018 dans les locaux du camp impérial de Béréngo, en présence du Chef de l’État Faustin Archange Touadéra, du président de l’Assemblée nationale, des membres du gouvernement Sarandji et de quelques ambassadeurs accrédités en Centrafrique dont celui de la Russie, Sergey Labano. Plus de 200 éléments des forces armées centrafricaines (FACA) ont reçu pendant trois mois, la formation à travers la mission militaire Russe présente en Centrafrique.

Les locaux de la cour e de Béréngo ont servi de cadre hier samedi 31 mars, à la célébration de la cérémonie de fin de formation de 200 éléments de la compagnie du BIT3. Cette cérémonie s’est déroulée sous l’égide du chef d’État Faustin Archange Touadéra, a permis à nombre des autorités centrafricaines présentes de toucher du doigt, les réalités de cette formation assurée par la mission militaire Russe suite au recyclage fait au préalable par la mission militaire européenne de l’EUTM depuis le début de cette crise.

Dans son discours liminaire, l’ambassadeur Russe en Centrafrique, Sergei Lobanov, a affirmé que ce soutien s’inscrit dans le cadre d’une demande faite par les autorités centrafricaines à l’endroit des autorités Russes au mois d’octobre 2017 à Sotchi, afin se renouer les accords de défense datés de l’époque impériale. Selon lui, cet appui logistique militaire Russe au côté du Centrafrique est à titre gracieux.

Pour le chef d’Etat-major des armées, le général de brigade Ludovic Ngaïféï, cette formation corrobore justement la continuité de ce que l’EUTM a fait et, l’application avec l’outil de travail du soldat centrafricain.

« Nous suivons cette formation et au fur à mesure avec la sortie des bataillons qui sont formés par l’EUTM et entraînés par leur outil de travail par la partie Russe. Rappelons que durant cette formation, nos soldats ont renforcé leur capacité dans les domaines de tac-tic, de tirs, de combat, et des notions du secourisme. À ce titre, nous voulons exprimer nos sincères remerciements à l’endroit de nos partenaires Russes de ces efforts combien incommensurables avec la mise à disposition des moyens tant humains, matériels, que financiers pour aboutir à cette formation »,  a expliqué Ludovic Ngaïféï.

Il est à noter qu’au cours de cette cérémonie, quelques séances de combat, de prise de véhicule en otage, et de secourisme à main et self défense ont fait l’objet de démonstration en présence des autorités présentes à cette cérémonie.

En marge des deux bataillons venant de terminer leur formation à Béréngo et au Soudan la semaine dernière, une compagnie de 400 éléments va entrer en formation au début de ce mois d’avril 2018.

L’auteur de l’article :

Fiacre SALABE est en instance de soutenance de sa licence professionnelle en Journalisme à l’Université de Bangui. Il est Journaliste Reporter de ce site d’information. Courrier : doctarngaba@gmail.com, +236 72614325

Commentaires

commentaires