Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: interview avec Abdoulaye Hissène du FPRC qui dément les faux communiqués

Abdoulaye Hissene, l’un des leaders du FPRC

Bangui 31 octobre 2018- Ndjoni Sango: C’est à travers une interview accordée au journal Béafrica News au  téléphone, Abdullaye Hissène, chef militaire du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC), a coupé court aux rumeurs et allégations selon lesquelles les groupes armés dont FPRC auraient quitté l’accord de Khatoum.

Béafrica News : Monsieur Abdulaye Hissène, vous nous permettez quelques questions, si possible?

Abdulaye Hissène : Oui, nous avons toujours des raisons.

Béafrica News : Nous sommes des correspondants du journal Béafrica News. Juste une petite question sur cette déclaration qu’on vient de médiatiser il y a quelques jours, qui porte l’information que votre organisation a quitté l’accord de Khartoum, est-ce que c’est vrai et qu’est-ce que vous pensez de cela?

Bon.

Béafrica News : …monsieur Hissène vous m’écoutez bien?

Abdulaye Hissène : Bon, avec de peine, mais bon.

Béafrica News : J’essayerai de parler un peu plus lent.

Abdulaye Hissène : Okay.

Béafrica News : Il y a quelques jours, on a entendu parlé de quelque déclaration, dans cette déclaration on dit que votre organisation, c’est à dire votre mouvement a quitté l’accord de Khartoum, qu’ est-ce que vous pensez de cette déclaration, est-ce que c’est vrai ou est-ce que c’est une déclaration fausse?

Abdulaye Hissène : Non, c’est une fausse déclaration. L’entente de Khartoum…ça n’a rien à voir avec le gouvernement, ça n’a rien à voir avec notre ***. Entre nous, les leaders des groupes armés, nous sommes partis, nous nous sommes entendus, signé le document. Désormais, s’il y a quelque chose, nous sommes dans la meme façon, dans la même voie. Donc voilà. Il n’y a rien à voir avec toutes autres démarches, donс il y a eu des *** je dis que *** je ne peux pas parler à ça.

Béafrica News : Oui, j’ai compris. Monsieur le Général, celon votre avis, qui peut être derrière ces déclarations fausses? Qui peut être intéressé?

Abdulaye Hissène : Je sais je sais *** je vais le demander là où je suis, je me connecte difficilement, il n’y pas de connexion, je n’ai même pas tenu le document, je vais d’abord le tenir avec *** comment on a fait tout ça avant de vous donner peut-être ***. Donc, je n’ai pas encore vu le document, on m’appelle, on me parle de document et je ne l’ai pas lu, pas tenu, donc je ne peux pas vous répondre exactement, ceci cela. ***. Donc, je suis en pleine hésitation.

Béafrica News: Ok, j’ai compris. Est-ce que vous vous tenez à la déclaration de Khartoum? Est-ce que vous vous tenez fermement à l’accord de Khartoum?

Abdulaye Hissène : Bien sûr que oui. L’accord de Khartoum est lié avec l’Inititative de L’Union Africaine. Malgré tout, nous sommes toujours engagés dans l’Inititative de l’Union Africaine, malgré que vous avez reçu un message à communiquer qui demande de tous les autorités de Bangui ou centrafricains qui viennent de Bangui de quitter les zones occupées, nous sommes toujours attachés à la démarche de l’Union Africaine.

Béafrica News : Merci monsieur le Général. Nous vous remercions pour cette interview. Merci beaucoup.

Abdulaye Hissène : S’il y a quelque chose, n’hésitez pas de m’appeler, je vais vous donner des informations. L’accord de Khartoum reste et nous sommes engagés dans l’Initiative de L’Union Africaine. La paix est *** (неразборчиво).

Béafrica News : J’ai compris. Merci. Au revoir.

Abdulaye Hissène : De rien. Au revoir.

Commentaires

commentaires