Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : Karim Meckassoua rejette les accusations de Joseph Zoundeko

karim-meckassouaeric-ngaba

Karim Meckassoua, PAN/@Eric Ngaba

Par Eric NGABA

Bangui 17/02/17 (www.ndjonisango.net): Le président de l’Assemblée nationale de la République Centrafricaine, Abdou Karim Meckassoua est sorti de son mutisme. En bloc, il a rejeté les accusations du chef d’Etat-major de FPRC, Joseph Zoundeko, selon lesquelles il est impliqué dans un complot visant à renverser le régime de Faustin Archange Touadera. C’est dans une déclaration à la presse le vendredi 17 février 2017 que le président du parlement a déclinée sa responsabilité et qualifié ces accusations de diffamation.

Depuis ces derniers temps, le nom du président de l’Assemblée nationale défraie la chronique. Tout était parti d’une sortie médiatique du chef rebelle de FPRC, Joseph Zoundeko, accusant le président du parlement Abdou Karim Meckassoua de connivence avec l’UPC  du mercenaire nigérien Ali Darass et des rebelles Tchadiens qui seraient en train de monter un coup d’état contre Faustin Archange Touadera.

«Nous avons des preuves. Lors de l’attaque de Bakala, nous avons réussi à mettre la main sur un des généraux  de Ali Darassa qui nous a fourni ces précisions sur leurs actions et leur soutien qui est Meckassoua », a soutenu Joseph Zoundeko du FPRC dans une interview exclusive au Réseau des Journalistes pour le Droit de l’Homme (RJDH).

Dans sa déclaration à la presse, le président de l’Assemblée nationale a balayé du revers de la main ces accusations jugées des aventures irresponsables.

« Mon nom a été cité par un entrepreneur politico-militaire, repris dans la presse et dans les réseaux sociaux aux fins de me mêler à des projets de déstabilisation de notre République que je désavoue catégoriquement. Je tiens donc à faire savoir, solennellement, aux esprits animés de calculs ignobles qui, ne reculant devant aucune diffamation judiciairement condamnable, veulent m’inscrire dans des aventures irresponsable que j’ai toujours condamnées et continue à condamner avec la plus grande fermeté, que rien ne me fera dévier de la voie constitutionnelle que j’ai librement et fermement choisie avec l’Assemblée nationale, au service de notre démocratie à bâtir « , a déclaré le président de l’Assemblée nationale Abdou Karim Meckassoua.

Depuis trois mois, de violents affrontements opposent la coalition FPRC-RPRC-MPC dirigée par Nourredine Adam à l’UPC de Ali Darass, dans la région de la Ouaka et Haute-Kotto. Ces violences ont fait fuir des populations civiles vers d’autres ville notamment la ville de Bamabari tenue par les éléments rebelles de l’UPC.

« Depuis bientôt dix mois, à la tête de l’Assemblée Nationale, je consacre toute mon énergie, et au-delà, à rendre la première chambre du parlement chaque jour plus crédible, avec l’ambition d’en faire ce qu’elle doit être, c’est-à-dire une institution phare de notre pays assumant enfin ses missions, au service de notre peuple et de ses seuls intérêts », a argumenté le président de l’Assemblée Nationale.

eric-ngaba-docxL’identité de l’auteur de l’article :

« Eric NGABA, est un journaliste de formation à l’université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en journalisme. Rédacteur dans plusieurs organes de presse, il est le Directeur de rédaction de ce site d’information www.ndjonisango.net  Nous contacter: doctarngaba@gmail.com +236 75 01 25 44″.

Commentaires

commentaires