Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : le camp Kassaï en plein travaux de réhabilitation pour la formation des FACA

don minusca2

Cérémonie de la remise des matériaux/@Eric Ngaba

Ndjoni-Sango (Bangui 27-07-16):

Par Eric NGABA

Le processus de la réhabilitation des Forces Armées Centrafricaines (FACA) se poursuit aussi dans divers angles. De par la restructuration des FACA, la réhabilitation des infrastructures de formation de l’armée nationale est lancée pour accompagner ce processus. A cet effet, la Minusca a fait un don des matériaux de construction pour la réhabilitation des bâtiments du camp Kassaï et du camp d’éclair de Bouar, le 26 juillet 2016 à Bangui. Les travaux démarrent ce mercredi 27 juillet 2016 au Camp Kassaï dans le 7ème arrondissement de Bangui.

La cérémonie de remise de ces matériels de construction aux autorités militaires centrafricaines, par la Représentante spéciale adjointe de la MINUSCA, Diane Corner, a eu lieu au Camp Kassaï. La cérémonie s’est déroulée en présence des cadres du ministère de la défense nationale et des officiers de la force européenne EUTM. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la relance des travaux de réhabilitation du pôle de formation du Camp Kassaï. Les matériels offerts sont utilisés dans les travaux tels que la maçonnerie, la peinture, la charpenterie, la menuiserie, la plomberie, l’électricité et aussi la quincaillerie.

Les travaux visent notamment la réhabilitation d’un bloc administratif du Bataillon des services et de soutien, trois salles de cours d’une capacité de 50 places assises chacune, ainsi que deux dortoirs de 126 places chacun. Les travaux débutent ce mercredi 27 et doivent durer plus de deux mois.

Ces matériels de construction d’une valeur de 41.556.650 Francs CFA permettent aux autorités centrafricaines de réhabiliter les bâtiments du Camp Kassaï à Bangui tombé en ruine depuis la prise de pouvoir en force par l’ex coalition seleka. C’est sur les fonds propres de la Minusca et grâce au budget dédié à la Réforme du secteur de sécurité (RSS) en République Centrafricaine. Selon Diane Corner, ce don s’inscrit dans le cadre de l’apport de la Mission à la Réforme du secteur de la sécurité et du soutien aux Forces armées centrafricaines (FACA).

« La Minusca s’engage une fois encore, à soutenir l’Etat centrafricain et les FACA à retrouver leurs capacités opérationnelles », a déclaré la Représentante spéciale ajointe du Secrétaire général des Nation Unies, Diane Corner.

Elle a réitéré l’engagement de la Mission à soutenir les autorités centrafricaines dans leurs efforts de restructuration et de transformation de leurs forces nationales de sécurité en des forces professionnelles et protectrices des populations civiles. Fort de cet engagement, « la Minusca se tient aux cotes des FACA afin qu’elles retrouvent dignité et fonctionnalité », a-t-elle ajouté.

Du côté des autorités centrafricaines ayant réceptionné cet appui, c’est tout un sentiment de réjouissance exprimé par l’Inspecteur général des armées, le Général de division Jean-Pierre Dolle-Waya.

« L’intervention de la communauté internationale et de la Minusca en Centrafrique a permis à notre pays de sortir de la crise que nous avons connue. Le soutien multiforme permet aux Centrafricains de sortir de l’abîme », s’est réjouit l’Inspecteur général des armées centrafricaines.

Cet appui en matériel de la Minusca intervient après l’’octroi de fonds d’un montant de 65 millions de FCFA, par la France au gouvernement centrafricain pour la construction d’un Centre de reconversion au profit des FACA. Certes, cet appui multiforme accompagne le processus de la restructuration des FACA en cours.

Au-dessus tout, le Centrafricain lambda n’attend que la levée de l’embargo avec toile de fond le réarmement de ses forces de défense et de sécurité qui sont les FACA, les gendarmes et les policiers afin de défendre l’intégrité du territoire national et sauvegarder la souveraineté nationale.

Eric NGABA/@Copyright: ndjonisango.net

Commentaires

commentaires