Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: les experts nationaux  s’approprient des aspects généraux de la Réforme du Secteur de Sécurité

Photo de famille des experts de la RSS@Eric Ngaba

Photo de famille des experts de la RSS@Eric Ngaba

Par Eric NGABA

Bangui 08/11/17 (www.ndjonisango.net): Les experts nationaux issus de différentes entités étatiques et non étatiques sont depuis hier en atelier renforcement des capacités. Organisé du 8 au 10 novembre 2017 à l’hôtel Azimut par la Coordination Nationale de la Réforme de Secteur de Sécurité (RSS), avec l’appui du Secteur RSS de la Minusca, l’atelier vise à sensibiliser les acteurs sur les concepts généraux de la RSS et l’appropriation du processus au niveau local.

La sécurité en République Centrafricaine, pays en proie à l’insécurité chronique, implique les Centrafricains à tous les niveaux pour une appropriation nationale de la stratégie de la réforme de secteur de sécurité.

Dans le cadre de renforcement des capacités des membres du secrétariat technique d’appui (STA/RSS) implanté à la présidence de la République, la RSS et ses conceptions sont au centre d’un atelier de formation.

A travers cet atelier, les acteurs nationaux cherchent à s’approprier de la stratégie du plan national de la RSS. Comme l’a indiqué le ministre conseiller spéciale et coordonnateur du DDRR/RSS/RN, Wilibiro Sako, la RSS est un processus de transformation de mentalité à tous les niveaux de la société centrafricaine. Car, a-t-il insisté, il faut que les Centrafricains s’approprient du processus RSS. Pour cela, il faut, d’après le ministre conseiller spécial, la volonté des autorités et l’implication des acteurs non étatiques et de la population.

Les participants viennent de différents secteurs notamment de la coordination nationale DDRR-RSS-RN, des membres du STA-RSS implanté à la présidence de la République, de la Section RSS de la Minusca, des Points focaux RSS des ministères concernés par le processus, des membres des Comités Sectoriels RSS des ministères impliqués et de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier qui a eu lieu hier, a permis aux participants de débattre des aspects généraux de la RSS, à savoir le concept de la RSS en Centrafrique, ce concept dans la consolidation de la paix, le point de situation sur la mise en œuvre de la RSS, et la gouvernance et contrôle démocratique du secteur de la sécurité.

Ces experts nationaux formés sont impliqués dans la conduite des activités de la RSS. Dans la conduite de la mise en œuvre de ce processus, ils auront la capacité de développer leurs plans sectoriels pour une mise en œuvre cohérente, de dynamiser la RSS au sein des ministères et des institutions concernées par le processus.

Avec l’assistance technique des partenaires nationaux, ces experts auront également la capacité de préparer la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des activités RSS intra et intersectoriels.

Dans ce processus, les partenaires internationaux sont impliqués et engagés pour sa mise en œuvre. La Minusca dans ses dispositions de la résolution 2301 du 26 juillet 2017, est appelée à fournir le conseil stratégique, et l’assistance technique aux autorités nationales dans le développement du processus de la RSS. La Mission onusienne renforce les capacités du pilier RSS de la coordination nationale DDRR/RSS/RN.

Le plan national de la Réforme de Secteur de Sécurité (RSS) validé en août 2016, constitue un cadre essentiel pour la consolidation de la paix, la stabilité, la réduction de la pauvreté, et de l’Etat de droit en République Centrafricaine.

Commentaires

commentaires