Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: les FACA contrôlent la situation à Bambari

Les soldats FACA en formation à Berengo

Par Mamadou NGAÎNAM 

Bambari 10 janvier 2019—Ndjoni Sango : La situation dans la ville de Bamabri, au centre du pays où des affrontements ont eu lieu ce matin entre des rebelles des groupes de l’UPC d’Ali Ndaras, est désormais sous le contrôle des forces de sécurité centrafricaines. Les forces armées nationales (FACA) essayent de contenir les rebelles qui ont fait à l’échec le déroulement de la Journée Mondiale de l’alimentation qui devrait être célébrée en différée dans la ville. Selon une version, des mercenaires en provenance du Tchad veulent saborder la deuxième rencontre des pourparlers de Khartoum qui viennent d’être annoncée pour la raison que ce processus affaibli l’influence du Tchad sur la Centrafrique.

La fêté qui a déjà été plusieurs fois décalée a été programmée pour le 10 janvier et a encore une fois été annulée par le gouvernement au vu de la situation. Cette fois ci, c’étaient les rebelles qui ont ouvert le feu dans la ville à la veille de la festivité paralysant l’évènement.

En ce moment, plusieurs délégations des autorités étaient déjà sur place qui étaient en suite obligés de quitter la ville pour question de sécurité. Heureusement,  les forces de défense et de sécurité intérieure sont venues sur place. Ils ont riposté aux attaques des rebelles pour  protéger les habitants de la ville et les invités de Bambari.

Les coups de feu sont encore entendus dans la ville. Les rebelles non pas voulu cesser  le feu après l’arrivée des soldats centrafricains. Ils sont en train d’essayer d’imposer leur volonté aux représentants des forces gouvernementales, mais leurs chances sont maigres.  Selon les informations dignes de foi, les éléments des FACA sont bien armés et formés pour mettre en déroute les bandits armés.

Il faut s’attendre que bientôt les affrontements vont finir et les rebelles vont quitter la ville, comme cela s’est passé à Bangassou et dans certaines villes du pays où les FACA sont déployées. Affaire à suivre…

Commentaires

commentaires