Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: l’Ong MEKASNA appelle à la sécurisation des populations de Paoua

Une vue des ressortissants de Paoua lors d’une réunion@Eric Ngaba

Par Fiacre SALABE

Bangui 20 janvier 20118 (Ndjoni-Sango) : Suite aux récents événements qui ont secoué la ville de Paoua situé dans le nord du pays ayant causé des pertes en vies humaines, d’énormes dégâts matériels et contraint plusieurs populations civiles à prendre refuge dans la brousse, l’Ong MEKASNA appelle à la cessation des hostilités et la sécurisation des populations de ladite ville. Cet appel est lancé à l’occasion d’un moment de recueillement organisé le vendredi 12 janvier dernier par l’Ong MEKASNA à la mémoire des disparus de ces événements à l’intention des ressortissants de Paoua ici à Bangui.

Les locaux de l’espace culturel Lingatéré dans le 8ème arrondissement de Bangui ont servi de cadre à l’Ong MEKASNA qui signifie « Le cœur uni en patoie », de réunir tous les ressortissants de la ville de Paoua dans ce moment de recueillement, organisé à la mémoire des victimes des récents événements qui ont secoué ladite ville. Plusieurs centaines de personnes venues de tous les horizons ont pris part à ce recueillement voulu par les membres actifs de l’Ong MEKASNA.

Cette occasion a permis à ladite Ong de lancer un vibrant appel aux autorités démocratiquement élues de veiller à la sécurisation de la ville de Paoua et rappeler la Minusca au respect scrupuleux de son mandat consistant à protéger les populations civiles. Pour les membres de l’Ong MEKASNA, des responsabilités doivent être prises à la fois par les autorités et la Minusca afin que ces forces négatives soient neutraliser dans ladite ville.

« Nous condamnons fermement la récente résurgence des événements qui ont causé plusieurs pertes en vies humaines et des dégâts matériels dans la ville de Paoua, laissant des orphelins et veuves à leur triste sort. Nous déplorons le comportement des éléments de la mission onusienne présents à Paoua qui ont délibérément refusé de protéger les populations civiles pendant ces événements horribles, ce que nous qualifions de non-assistance aux personnes en danger. Face à ces actes ignobles, nous appelons les autorités centrafricaines à déployer les FACA pour la sécurisation des pauvres populations de Paoua en détresse et par la même occasion, nous rappelons la Minusca au respect de son mandat consistant à protéger les civiles en cas de violences armées », a déclaré Pierre Djibao, Président de l’Ong MEKASNA.

Il est à noter aussi que pendant ce moment de recueillement, des témoignages quasi drôles ont été rendus par certaines victimes de ces événements douloureux qui ont fouit pour se rendre à Bangui.

« Nous avons été chassés de la ville lorsque ces éléments sont arrivés, voire nos parents sont torturés. J’ai fouit parmi les gens qui veulent descendre à Bangui afin de me protéger et jusqu’à lors où je vous parle, je ne connais pas la position de mes parents et je ne sais quoi faire pour le moment», a témoigné Pah majolie, une jeune fille déplacée à Bangui suite à ces événements.

De son côté, le député de Paoua 1 Lucien Mbaïgoto de retour d’une mission conjointe effectuée avec la Minusca dans ladite localité, s’est également indigné face à la dégradation dans laquelle se trouve actuellement les infrastructures.

« En ce moment où je vous parle, plus rien ne reste dans la ville de Paoua tel que les maisons, les greniers et autres biens des populations sont brulés j’avoue que c’est de véritable table rase. Je prends à témoin la Minusca qui n’assume pas son mandat face aux soudards qui ont mis à mal les populations de ma localité, ainsi que le gouvernement de prendre ses responsabilités pour sécuriser la ville de Paoua», a-t-il martelé.

Toutefois, l’Ong MEKASNA par la voix de son président Pierre Djibao dit vouloir mobiliser les ressources auprès de tous les ressortissants ici à Bangui, pour assister les populations de Paoua qui se trouvent en ce moment dans le pétrin et, ne sachant à quel Saint se vouer.

Tout porte à croire que les autorités démocratiquement élues feraient tout pour répondre à l’appel lancé par l’Ong MEKASNA, à travers le déploiement des Forces armées centrafricaines (FACA) pour la sécurisation de ladite localité, y compris la Minusca d’appliquer son mandat à la lettre.

Commentaires

commentaires