Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: quand le ministre Wanzet s’en prend physiquement à un député de la nation

Teddy Weidane, député de Bouca@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 25 mai 2018 (Ndjoni Sango) : C’est ce matin à la primature qu’il y a eu un accrochage entre le ministre de la sécurité publique, Henri Wanzet Linguissara, et le député de Bouca, Teddy Weidane. Des injures publiques, des menaces de morts, et de l’agression physique, ce sont là les griefs décrits par le député Weidane qui se dit victime d’agression proférée par le ministre de la sécurité publique.

Tout était parti d’une altercation entre le membre du gouvernement et le député de la nation qui voulait alerter le gouvernement sur la situation d’urgence sécuritaire dans sa circonscription de Bouca.

En effet, la ville de Bouca a été depuis le début de la semaine courante le théâtre d’affrontements armés entre les éléments rebelles de la Seleka et les miliciens antibalaka. Environ 15 combattants de la Seleka ont été capturés et des dizaines autres tués ainsi que les civils au cours du combats, d’après le député de Bouca.

Face à cette situation désastreuse, le député Teddy Weidane dit avoir alerté le président de le République Faustin Archange Touadera, qui lui a orienté vers le premier ministre Simplice Mathieu Sarandji qui, à son tour, lui a recommandé de contacter le ministre de la sécurité publique, Henri Wanzet Linguissara, afin de décompter la situation.

« Suite au regain de tension dans ma circonscription qui a couté la vie à plusieurs compatriotes, j’ai cherché en tant qu’élu de cette population à demander aux autorités de tout mettre en œuvre pour garantir la sécurité à ma population. Sur conseil du premier, j’ai contacté le ministre de l’intérieur en charge de la sécurité le Général Wanzet pour lui fournir les informations en vue des actions à mener pour sécuriser la population », a expliqué le député de Bouca, Teddy Weidane.

Il poursuit que «  Suite à son indifférence totale, j’étais obligé de repartir vers le premier ministre qui m’a demandé de le retrouver dans son cabinet. C’est là que je vais croiser le ministre Wanzet qui va commencer à me proférer des menaces de mort accompagnées des paroles désobligeantes indignes d’un responsable. Et comme cela ne lui suffit pas, il s’en est pris aux élus dans leur ensemble et a fini par me porter main, déchirant ma chemise et cela devant plusieurs témoins ».

Vue la gravité de l’acte, le député de Bouca a saisi le bureau de l’Assemblée nationale pour prendre ses responsabilités. Il a par la même occasion saisi la justice.

« Je demande au bureau de l’Assemblée nationale pour prendre ses responsabilités pour que plus jamais un ministre ne salisse l’honorabilité des élus de la nation qui ne fait que leur travail quand ils exigent la sécurité de leur population », a renchérit Teddy Weidane.

Pour l’équilibre des faits, la rédaction de Ndjoni Sango a tenté en vain de se rapprocher du ministre de l’intérieure chargée de la sécurité publique.

Affaire à suive..

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires