Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : quand les extrémistes Nimery alias Force et APO transforment le KM5 en une jungle

Nimery Matar alias Force et sa bande armée au km5

Nimery Matar alias Force et sa bande armée au km5

Par Erick NGABA

Bangui 19 juillet 2018-Ndjoni Sango: De combats meurtriers ont éclaté dans la nuit de 18 au 19 Juillet au Km5, un quartier à majorité musulmane du 3ème arrondissement de la capitale centrafricaine. Ces affrontements ont fait état d’au moins six morts et d’une dizaine de blessés, a-t-on appris de sources concordantes.

Des affrontements à l’arme lourde et légère ont éclaté au KM5 créant la psychose au sein de la population  civile. A en croire des sources concordantes, des groupes armés rivaux opérant dans le 3ème arrondissement de Bangui, se sont violemment affrontés durant cette nuit du mercredi à jeudi.

Il s’agit notamment du groupe de APO et de Nimery alias Force, tristement célèbres leaders des groupes criminels de la capitale centrafricaine. Selon des sources locales, les éléments armés de Nimery alias Force ont attaqué par confusion ceux de Apo, pensant que ce sont des éléments des FACA (Forces Armées Centrafricaines (FACA). Or, des éléments FACA sont positionnés à l’entrée du KM5 du côté du quartier Boeing. Ces FACA ont repoussé l’attaque des éléments de Nimery Matar.

Au micro du Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), Nimery Matar allias Force a accusé les FACA et les casques bleus de la Minusca d’avoir tenté d’attaquer sa base.

« C’est pour la cinquième fois que les forces onusiennes et les FACA m’attaquent la nuit. Je ne suis pas responsable de cet affrontement, je veux la paix tout comme les centrafricains, mais s’ils m’attaquent je dois riposter et c’est ce qui a été fait. J’interpelle l’opinion nationale et internationale à prendre leur responsabilité face à cette menace ».

Certaines sources ont évoqué six morts et une dizaine des blessés comme bilan de ces violents affrontements qui ont duré plus d’une heure de temps.

Ces affrontements ont éclaté alors que le KM5, connu comme le grand centre commercial de la capitale centrafricaine, connaît une accalmie depuis un certain temps à la suite de l’échec de l’opération menée par les casques bleus de la Minusca avec la gendarmerie nationale en avril dernier. Cette spirale de violences a rendu timide les activités économiques dans le KM5.

 

Commentaires

commentaires