Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: un casque bleu gabonais appréhendé pour ravitaillement de 2000 munitions aux criminels de PK5

Parfait Onanga Anyanga, Chef de la Minusca avec ses compatriotes casques bleus gabonais Minusca@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 14 avril 2018 (Njoni Sango):—Il s’appelle Roland Hugues Mandoukou, un casque bleu de la Minusca, précisément un Adjudant du contingent gabonais, appréhendé hier après-midi pour ravitaillement illicite de munitions d’armes de guerre aux groupes criminels de Pk5, à Bangui. Il a été arrêté avec environ 2000 minutions contenues dans un sac, par la gendarmerie nationale sur renseignement d’un conducteur de taxi-moto.

Tout a commencé par une altercation entre le malfaiteur soldat gabonais de la Minusca, vêtu en tenu civile, et le conducteur de taxi-mot pris en course. Ce dernier ayant suspecté son client au cours de la route allant au Pk5, dans le 3ème arrondissement de Bangui, a finalement alerté les éléments de la gendarmerie nationale non loin de la scène sur un check point à l’entrée du  secteur dans bandits armés qui attendent les munitions.

Les éléments de la gendarmerie nationale qui sont aussitôt intervenus, ont trouvé sur le soldat de paix de la Minusca un sac contenant 100 paquets de 20 cartouches AK47. Le malfaiteur soldat de la paix était sur le point d’aller vendre ces munitions aux criminels appelés autodéfenses du Pk5 ou Km5, dans 3ème arrondissement de Bangui. L’Adjudant gabonais de la Minusca, Roland Hugues Mandoukou, a été transféré à la gendarmerie nationale.

La Minusca condamne à travers un communiqué, ce manquement grave au code de conduite des Casques bleus et aux directives  en matière de détention d’armes et de munitions en vigueur.

« Une enquête préliminaire menée par la Minusca, en conformité avec les dispositions établies, est en cours. Les Nations Unies ont informé le Bureau des services de contrôle interne (OIOS) afin d’assurer le respect des procédures. L’Etat membre du Casque bleu concerné sera notifié de cet incident en vertu des procédures en cours« , indique le communiqué.

L’Adjudant gabonais de la Minusca, Roland Hugues Mandoukou

Les casques bleus de la Minusca font l’objet des soupçons de vente d’armes et munitions de guerre aux groupes rebelles depuis leur déploiement au sein de la Mission onusienne en Centrafrique en 2014.

Les autorités politiques, parlementaires, religieuses et de la société civile centrafricaine ont unanimement fait mention de l’accointance des casques bleus de la Minusca avec les groupes armés en Centrafrique, au Secrétaire Générale de l’ONU, Antonio Guterres, lors de sa visite en Centrafrique en octobre 2017.

Dans une notre adressée au SG de l’ONU, la plateforme des confessions religieuses de Centrafrique a exigé le limogeage du Représentant spéciale du SG de l’ONU en Centrafrique, et Chef de la Minusca, le Gabonais Parfait Onanga-Anyanga.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires