Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Les Centrafricains sont indignés: le Conseil de sécurité proroge le mandat de la MINUSCA

Les Casques bleus de la Minusca, vue de la caricature

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 21 janvier 2019— (Ndjoni Sango) : Les habitants centrafricains s’étaient trompés quand ils ont décidé de confier leurs vies aux soldats de paix de la MINUSCA dont le travail avait commencé en 2014. Cela a abouti aux conséquences terribles, car les casques bleus non seulement ne remplissent pas leurs obligations, mais aussi sont les auteurs des crimes.

Par conséquence, la République Centrafricaine est plongée dans une crise intérieure durant pendant 6 longues années bien que les soldats de la paix n’aient pas pu mettre fin à la guerre du jour au lendemain, tenant en compte leur armement et leur quantité. Maintenant, environ 14 milles soldats de la MINUSCA sont présents sur le territoire de la RCA.

Mais au lieu de cela, les soldats de paix ne se sont pas engagés dans la restauration du pays. Leur passivité et brutalité par rapport aux Centrafricains ont amené aux conséquences dramatiques pour le pays.

Le gouvernement centrafricain et ses partenaires sont maintenant obligés de se heurter aux effets sérieux de la guerre. Les experts pensent que la résolution de tous les problèmes prendra plusieurs années, parce que l’économie extérieure et le commerce ont été complètement ruinés. Ces domaines demeurent les plus importants dans la question du développement du pays.

Avec l’arrivée des soldats de paix inutiles la situation dans le pays s’est encore aggravée. La plupart du territoire du pays est sous leur contrôle, ce qui leur permet d’entreprendre les activités illicites, y compris l’exploitation minière, le trafic d’armes et la contrebande de l’or et de diamants. Et cela n’à rien avoir avec la paix.

Les politologues et les analystes militaires affirment que c’est une faute de l’ONU qui a imposé l’embargo sur les armes à la RCA. À cause du manque de l’armement l’Armée Nationale ne pouvait pas assurer la sécurité sur tout le territoire du pays.

L’ONU a chargé la mission MINUSCA de résoudre ce problème. Mais après un certain temps on peut dire que les casques bleus ont échoué. Cela veut dire qu’ils n’ont pas réussi à mettre fin à de nombreuses morts des Centrafricains.

Malgré cela, le Conseil de la sécurité de l’ONU a pris une décision de proroger le mandat de la mission MINUSCA en RCA jusqu’au 15 novembre 2019. Cela signifie que la violence des soldats de paix se poursuivra jusqu’au milieu de l’automne.

Les Centrafricains ont plaidé plusieurs fois contre la présence des casques bleus en RCA, cependant, comme nous le voyons, l’ONU ne s’en inquiète pas.

Commentaires

commentaires