Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Policiers et gendarmes à l’école de la lutte contre les violences basées sur le genre

2016-02-26_11-02-27_0

Photo de famille/@Jvnl Kohérépédé

Ndjoni-Sango(Bangui 29/02/16):_Les forces de défense  et de sécurité  intérieure ont subi une formation des formeurs sur les VBG (Violences Basées sur le Genre) du 22 au 26 février à l’Alliance Française de Bangui. Ils sont au total 42 dont 19 policiers et 23 gendarmes. Cette formation a connu la contribution de l’UNWOMEN, l’Association des Femmes Juristes de Centrafrique, OIM et UNPOL.

 

 ‘‘Cette formation nous a permis de renforcer nos capacités dans la prise en charge des VBG… nous sommes outillés sur la prise en charges des victimes de VBG’’, nous a répondus le commissaire de police Bruno PODUEMA a la fin de cette formation. C’est quasiment le but poursuivi par cette formation qui se trouve dans la réponse de ce commissaire. Renforcer les capacités des unités des points focaux et des formateurs de la police et de la gendarmerie sur les questions du genre et les traitements des cas de VBG par les officiers et agents de police judiciaire.

Plusieurs modules ont été enseignés aux formateurs. Nous pouvons citer entre autres les formes, causes et conséquences des VBG, techniques d’enquête en matière des VBG, communication pédagogiques, loi n006.032 du 27 décembre 2007, protection de la femme contre les violences, etc.

La cérémonie de clôture du vendredi 26 février a enregistré la présence des hôtes de marque. Le Directeur de cabinet du Ministre de la Sécurité Publique de Emigration-Immigration le Général de la police Etienne BISSA. DGA de la Gendarmerie Nationale le Lieutenant-colonel Bruno Ouayolo. Luis CARRILHO, Chef de la police de MINUSCA, de la DG de la Police Judiciaire Madame Jacqueline KOYAMBOUNOU. Le représentant de l’Organisation Internationale pour la Migration, Torsten et coordonnateur pour le développement au sein la MINUSCA Calixte KPEDE.

Viviane Eva FEIHINGNONA, porte-parole des formateurs, bénéficiaires de cette formation a demandé que de telle initiative puisse se poursuivre. Ce qu’a reçu la réponse favorable de Luis CARRILHO qui a précisé dans son allocution que la MINUSCA va appuyer la poursuite de cette formation dans les 16 préfectures du pays.

Juvénal KOHERPEDE

Commentaires

commentaires