Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: à 10 jours de la JMA 2019 à Bambari, quels sont les enjeux sécuritaires?

Par Jason MARLEY

la traversée du pont Ouaka à Bambari en juin 2019@photo Erick Ngaba
la traversée du pont Ouaka à Bambari en juin 2019@photo Erick Ngaba

Bangui 6 octobre 2019— (Ndjoni-Sango) : La préfecture de la Ouaka abritera le 16 octobre prochain, la Journée Mondiale de l’Alimentation, jumelée avec celle de la Femme Rurale. A cet effet, quels en seront les enjeux sécuritaires ? Car cette partie de la République Centrafricaine, sous contrôle du gouvernement, a longtemps été occupée par le groupe armé de l’UPC d’Ali Darass, l’un des groupes signataires de l’accord de paix du 6 février 2019.

Située au centre-est de la Centrafrique, Bambari est l’une des villes touchées par la crise militaro-politique de 2013 qui a secoué le pays. Cette ville était longtemps restée sous le contrôle de l’UPC, principal groupe armé, œuvrant dans la préfecture de la Ouaka bafouant ainsi l’autorité de l’Etat.

Mais après le redéploiement progressif des forces de l’ordre dans la ville, les activités et l’ambiance ont commencé à reprendre peu à peu, malgré quelques incidents provoqués par certains malfrats incontrôlés. Il y a la libre circulation des biens et des personnes permettant les activités commerciales dans la zone.

Alors, à dix jours de la Journée Mondiale de l’Alimentation et celle de la Femme rurale, quel dispositif sécuritaire la Ouaka réserve-t-elle aux autorités gouvernementales et les responsables des institutions qui s’y viendront ?

Il faut noter que la célébration de la JMA a été boycottée l’an dernier à Bambari, à cause des menaces du groupe armé de l’UPC. Et le défi à relever pour cette année est si grand pour la réussite de cette manifestation.

Commentaires

commentaires