Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : Abdoulaye Miskine condamné à l’échec de la déstabilisation du pays

Par Hermann DOUMBA

Abdoulaye Miskine du FDPC lors des pourparlers de Khatoum en janvier 2019@ photo Erick Ngaba

Bangui 7 septembre 2019—(Ndjoni Sango) : Le leader du FDPC, Abdoulaye Miskine, signataire de l’accord de paix du 6 février 2019, poursuit des tentatives de faire adhérer d’autres groupes à son mouvement. Il oublie cependant que le désir de conquérir Bangui est une idée complètement absurde, car tout le monde investit dans le rétablissement du pays.

Lorsque le feu Ange-Félix Patassé était à la présidence de la République, il espérait que Miskine et ses mercenaires l’aideraient à rester au pouvoir en leur laissant entrer dans les forces armées nationales. Mais le groupe l’avait trahi. Les pillages et l’insolence du groupe ont forcé le peuple à soutenir François Bozizé qui a profité de la situation pour organiser un coup d’Etat.

Au début de l’année, Abdoulaye Miskine a fait semblant de soutenir l’accord de Khartoum. Ainsi, il a réussi à obtenir un poste dans le gouvernement nouvellement établi et l’a refusé en guise de démonstration. Son groupe se met alors à bloquer les axes alimentant la capitale centrafricaine en produits. Il faisait donc une rébellion privée de sens.

Mais à Bangui, personne ne soutient ses intentions. Le gouvernement et les groupes politico-militaires, signataires de l’accord de paix se rendent compte de l’importance du processus de paix en RCA. Noureddine Adam et Mahamat Alkatim ont carrément refusé la proposition de Miskine de joindre son groupe. Il ne lui reste donc que de se venter de ses liens avec des mercenaires étrangers.

Commentaires

commentaires