Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: Ali Darassa sommé par le gouvernement et la Minusca de quitter la ville de Bambouti

Par Fiacre SALABE

Ali Ndaras, leader de l’UPC et ses éléments

Bangui 16 Novembre 2019— (Ndjoni Sango): Après l’occupation il y a quelques semaines de la ville de Bambouti par l’UPC d’Ali Darassa et l’installation illégales de nouvelles autorités locales contrairement à ses engagements issus de l’accord de paix de Bangui, ce groupe armé a manifestement émis sa volonté de biaiser cet accord, en défiant l’autorité de l’Etat y compris les garants et facilitateurs. Le gouvernement et la Minusca appellent l’UPC à quitter la ville de Bambouti occupée par ses hommes, avant qu’il ne soit trop tard.

La situation sécuritaire du pays en général et celle de la ville de Bambouti dans le Haut Mbomou en particulier constitue une grande inquiétude pour les élus de la nation nonobstant neuf mois déjà, après la signature de l’accord de paix de Bangui.

La ville de Bambouti a été occupée il y a quelques semaines par l’UPC d’Ali Darassa qui non seulement a piétiné ses propres engagements de l’accord de paix, mais a tenté aussi subtilement de défier l’autorité de l’Etat centrafricain.

Lors de son interpellation ce mercredi devant les parlementaires, le chef du gouvernement Firmin Ngrébada affirme que tout sera mis en œuvre pour que le leader de l’UPC Ali Darassa et ses ouailles quittent le plutôt possible la ville de Bambouti occupée stratégiquement depuis quelques semaines.

Il rassure les élus de la nation de la volonté de son gouvernement de déployer les forces armées centrafricaines (FACA) sur place, dans l’optique d’ouvrir une base militaire pour la protection des biens et personnes.

« L’UPC nous a écrit et nous lui avons répondu et demandé de libérer le plus rapidement possible la ville de Bambouti par respect scrupuleux de ses engagements suite à l’accord de paix de Bangui signé le 6 février dernier. Je vous rassure que dans les jours à venir, une base militaire sera ouverte à Bambouti et déjà, les éléments des FACA sont déployés à Obo pour renforcer le dispositif sécuritaire sur place. » A déclaré le premier ministre Firmin Ngrébada devant les parlementaires.

Même son de cloche du côté de la Minusca qui affirme lors de sa conférence de presse traditionnelle ce mercredi avoir contrôlé la situation sur le terrain. Pour le porte-parole de la mission onusienne, le Capverdien Vladimir Montéro, une mission militaire aérienne a récemment survolé la ville de Bambouti pour inspecter la situation avant de diligenter certaines actions de déguerpissement des troupes de l’UPC qui occupent illégalement cette ville en violation de l’accord de paix de Bangui.

Il est à noter que suite à l’occupation de la ville de Bambouti par les éléments de l’UPC d’Ali Darassa signataire de l’accord de paix de Bangui, certains observateurs de la vie politique centrafricaine pointent du doigt, la responsabilité régalienne des garants et facilitateurs de cet accord.

Pour ces derniers, à quand la mise en œuvre du fameux article 35 de cet accord qui met en évidence la question de sanction en cas de toute violation ?