Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : des membres du groupe 3R ont rendu leurs armes

Les armes récupérées des mains des éléments du FDPC

Par Mamadou NGAINAM
Bangui 5 juillet 2019—(Ndjoni Sango) : Le désarmement des groupes armés dans le cadre des accords de Khartoum continue en RCA. Les rebelles du groupe 3R (Retour, réclamation, réhabilitation) ont rendu leurs armes en présence de leur chef, Sidiki Abbas.

Dans les préfectures d’Ouham-Pendé, Nana-Mambéré et Mambéré-Kadéï des groupes mobiles responsables du désarmement des groupes armés centrafricains ont été déployés.

L’objectif de l’opération est de désarmer les combattants rebelles de 3R dont les rebelles ont organisé le 23 mai 2019 un massacre des habitants des villages de Koundjili et Lemouna. Le leader du groupe Sidiki Abbas a condamné le comportement des malfaiteurs et les a remis en justice.

Sidiki Abbas lui-même est venu au poste de désarmement. Les membres de sa bande ont rendu les armes. Au total, 40 unités d’armes ont déjà été rendues. Les anciens bandits attendent l’arrivée des équipes intérimaires des FACA pour rejoindre leurs rangs.

A part de rendre les armes, les rebelles ont aussi éliminé les postes de contrôle sur les routes. Il est à noter que les membres du groupe armé FDPC d’Abdoulaye Miskine ont également procédé au désarmement.

La veille, 167 membres du groupe se sont rendus au post mobile dans le village de Foro pour rendre leurs fusils. Au total, ils ont rendu plus de 600 unités d’armes dans le cadre du programme de désarmement.

Précédemment, les rebelles du RJ s’étaient aussi débarrassés de leurs armes dans l’idée de faire partie de l’armée de la République.

Rappelons que le programme de désarmement a été lancé après la signature des accords de Khartoum le 6 février 2019. L’accord a été signé avec le soutien de la Fédération de Russie.

Le gouvernement centrafricain appelle les 14 groupes armés-signataires de l’accord à la réconciliation et au désarmement pour le bien de la population civile qui se sent depuis longtemps fatiguée par les guerres sanglantes causant la mort des Centrafricains.

Commentaires

commentaires