Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: la restauration de l’autorité de l’Etat à Bria reste un défi pour la Minusca

Par Jason MARLEY

Imtiaz Hussain, chef de bureau de la MINUSCA basée à Bria@photo Marly Pala
Imtiaz Hussain, chef de bureau de la MINUSCA basée à Bria@photo Marly Pala

Bangui 2 décembre 2019—(Ndjoni-Sango) : Interrogé par Ndjoni-Sango, lors d’un voyage de presse effectué par des journalistes avec la MINUSCA dans la préfecture de la Haute-Kotto, Imtiaz Hussain, Chef de bureau local de la mission onusienne à Bria affirme que la restauration de l’autorité de l’Etat reste un défi dans cette partie de la Centrafrique.

La ville de Bria, assiégée par plus de 6 groupes armés depuis après les conflits militaro-politiques de 2013, le retour à l’ordre étatique reste un grand défi à relever sur presque tous les domaines.

A première vue, on peut constater les conditions de vie des habitants, majoritairement déplacés (plus de 58000 personnes sur le principal site de PK3), des infrastructures étatiques détruites, privant ainsi le bon fonctionnement des activités administratives et la mainmise des groupes armés sur le prélèvement des taxes et exploitations minières.

Un défi à relever selon Imtiaz Hussain, chef de bureau de la MINUSCA basée à Bria.

« le problème de l’opérationnalisation des fonctionnaires et agents de l’Etat ici à Bria n’est pas un secret, parce que nous avons devant nous, beaucoup de défis infrastructurels, c’est-à-dire des accommodations de ces derniers ayant été détruites, ne sont pas encore reconstruites. Et ajoutons à cela des problèmes budgétaires, les défis sécuritaires. Je pense que si le gouvernement arrivait à y faire face, ça pourra aider. Car la MINUSCA est limitée dans ses dépenses. Mais avec l’arrivée des forces armées centrafricaines dans cette ville avec qui nous travaillons la main dans la main, nous ne ménageons aucun effort pour améliorer la situation sécuritaire. Et permettez-moi de vous le dire que c’est progressivement que les choses pourraient être restaurées »,  a-t-il affirmé.

Les Forces armées centrafricaines, déployées à Bria sont engagées dans des patrouilles conjointes avec les forces de la mission. Car les groupes rebelles de FRPC se sont farouchement opposés à la présence des FACA dans cette ville.

La probable mise en  place de l’Unité de Service Mixte de Sécurité (USMS) dans cette région serait un privilège pour la stabilité de la paix et la libre circulation de la population. Comme on l’avait fait dans la zone ouest du pays.