Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : le MCU désapprouve les violences armées à Birao

Par Mamadou NGAÏNAM

Simplice Mathieu Sarandji, premier secrétaire exécutif du MCU et ancien premier ministre centrafricain@photo Erick Ngaba en 2016
Simplice Mathieu Sarandji, premier secrétaire exécutif du MCU et ancien premier ministre centrafricain@photo Erick Ngaba en 2016

Bangui 4 septembre 2019—(Ndjoni Sango) : La ville de Birao dans la Vakaga connait ces derniers jours un regain de violence ayant entraîné des morts et de mouvement de la population. A l’origine, l’assassinat du fils du sultan de Birao ainsi que bien d’autres personnes dans la ville attribué aux éléments du FPRC de Abdoulaye Hissène. Une situation qui inquiète le MCU, mouvement politique qui soutient les actions du chef de l’Etat Faustin Archange Touadera, appelant ainsi les parties au dialogue.

Cette crise sécuritaire qui participe à une violation sans précédent de l’accord de paix qui lie le gouvernement et les groupes armés intervient peu après l’évaluation de l’accord de paix à Bangui par les parties signataires.

Le Mouvement Cœurs Unis, parti d’obédience social démocratie qui soutien les actions du président de la République Faustin Archange Touadera  n’est pas resté insensible de l’actualité malheureuse à Birao.

Son secrétaire exécutif national Mathieu Simplice Sarandji lors de son entretien à la presse ce 3 septembre à Bangui, a condamné toute velléité tendant à recourir aux armes comme moyen d’expression de la pensée.

Il poursuit en ajoutant que « la guerre ne cadre pas avec la vision politique du chef de l’Etat Faustin Archange Touadera qui prône la paix à travers le dialogue ».

L’ancien premier ministre enjoint les belligérants de Birao à se mettre ensemble autour de la table pour se parler. Il s’émeut de cette situation et interpelle la conscience collective de ceux qui arrosent les fleures de la mort en ces termes.

« Nous ne sommes pas beaucoup et le pays compte de 5 millions d’âmes. Mais si une âme perd, j’ai le cœur qui saigne et il en est de même pour le chef de l’Etat Faustin Archange Touadera » a-t-il indiqué avant d’ajouter que tous les centrafricains sans exceptions doivent communiquer en faveur de la paix.

Après les hostilités, l’heure est au deuil et la pensée pour les victimes y compris les déplacés campés aux abords de la Minusca à Birao. La réponse humanitaire du gouvernement est attendue.

Commentaires

commentaires