Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: le préfet de Ndélé sollicite le déploiement des FACA

Par Jason MARLEY

Les éléments des FACA au centre de formation à Berengo@photo Marly Pala
Les éléments des FACA au centre de formation à Berengo@photo Marly Pala

Bangui 31 octobre 2019–(Ndjoni Sango) : Le Préfet de Bamingui-Bangoran, Commandant Amine Al-Mahad, a demandé mercredi au gouvernement de déployer des forces armées centrafricaines (FACA) dans la ville de Ndélé, région nord-est de la République centrafricaine sous la coupe des groupes armés notamment le FPRC. Ceci dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA (APPR-RCA).

C’est au cours d’une conférence de presse hebdomadaire de la Minusca, que le préfet de la préfecture de Bamingui Bangoran a demandé le déploiement des FACA, gendarmes et policiers à Ndéké.

« Les difficultés rencontrées sont liées à l’absence des FDS qui devraient être aux côtés de la MINUSCA pour l’aider à exécuter son mandat. C’est une réclamation de toute la population », a déclaré leCommandant Amine Al-Mahad, préfet de Bamingui-Bangoran.

C’est aussi un souhait exprimé par le chef de bureau de la Minusca à Ndelé, Thomas Vaah, qui est intervenu lors de cette vidéoconférence. Les deux responsables sont intervenus par vidéo conférence et ont évoqué les défis actuels dans la ville.

« Nous attendons toujours le déploiement des FSI à Ndélé ainsi que des FACA pour compléter et renforcer la mise en œuvre du APPR et ses mécanismes de suivi », a indiqué le chef du bureau.

Pour le Préfet de Ndelé, le calme qui s’était consolidé avec la signature de l’APPR-RCA connaît une détérioration suite aux combats à Birao, ville située à l’extrême nord-est.

« Les répercussions des combats qui ont opposé à Birao le FPRC et le MLCJ font partie des défis auxquels nous faisons face car cette crise a pris une connotation ethnique. A cela s’ajoutent les rumeurs », a-t-il regretté.

Le chef du bureau de la Minusca a, de son côté, noté « une atmosphère de tension ayant prévalu à Ndélé à la suite de la dissémination de rumeurs d’attaques contre les bases du FPRC dans la ville », malgré l’absence d’incidents sécuritaires graves.

Cependant, les deux responsables ont estimé « la situation sécuritaire en général et dans la commune de Dar-el-Kouti en particulier est relativement calme ».

Il convient de souligner que la quasi-totalité des autorités administratives et la population centrafricaine réclament impérativement le redéploiement des forces armées centrafricaines sur toute l’étendue du territoire pour une restauration sereine de l’autorité de l’Etat et de la population civile dans le pays. deused0

Commentaires

commentaires