Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : L’ONU envisage la coopération avec des groupes armés

Par Mamadou NGAÏNAM

une vue des chefs rebelles à l’ouverture au dialogue de Khartoum en janvier 2019@ photo Erick Ngaba

Bangui 5 septembre 2019—(Ndjoni Sango) : Le mardi 3 septembre le chef de l’UPC, Ali Darass, a signé avec l’ONU un plan d’action pour mettre fin aux violations graves contre les enfants et les prévenir. Dans le cadre de ce plan, des hommes de l’UPC devront prendre une série de mesures visant à mettre fin aux violations graves et à les prévenir telles que la libération de tous les enfants associés, la publication de directives interdisant les graves violations des droits de l’enfant, ainsi que la facilitation du transfert à la justice des commandants et des éléments responsables d’infractions graves contre des enfants.

La signature de ce programme entre l’ONU et l’UPC est devenue possible grâce à l’accord de paix signé en février 2019 et ces avancées. Selon Représentante spéciale de l’ONU pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, le processus de paix de février 2019 en RCA offre davantage de possibilités d’engagement et de mesures concrètes entre l’ONU et les groupes armés signataires.

Elle a encouragé les groupes militaro-politiques à continuer de prendre des mesures pour mettre fin aux violations graves des droits de l’enfant et à prévenir celles-ci, par exemple en émettant des ordres de commandement interdisant le recrutement et l’utilisation d’enfants et en adhérent à des plans d’action.

« Mettre un terme et prévenir les violations graves contre les enfants en République centrafricaine et dans le monde est de la plus haute importance. Les plans d’action sont des outils puissants en ce sens, assortis de mesures concrètes et d’échéanciers pour mieux protéger les enfants », a déclaré Mme Gamba.

Elle a également appelé la communauté internationale à continuer à soutenir politiquement et financièrement la réintégration des anciens enfants soldats dans le cadre des efforts de consolidation de la paix et de développement.

La responsable de l’ONU est sûre que les processus de paix offrent des possibilités de progrès réels pour la sécurité et le bien-être des garçons et des filles. Et les Centrafricains devons saisir ces occasions.

En outre, les générations jeunes sont l’avenir du pays et elles doivent être éduquées, vivre une vie dans la paix. Grace à aux efforts communs, les enfants de Centrafrique ne prendront jamais des armes dans leurs mains.

Commentaires

commentaires