Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: « Nous continuerons de dire la vérité »  martelle le Directeur de radio Lengo Songo sur l’agression sur un employé

Fred Krock, Directeur de la Radio Lengo Songö@photo Erick Ngaba

Par Mamadou NGAÏNAM
Bangui 27 juin 2019—(Ndjoni Sango) : La nuit de 26 juin dernier, un employé de la radio Lengo Songo et sa famille ont été attaqués par des inconnus. Il a été découvert plus tard que 5 hommes ont pénétré la maison du journaliste. Les malfaiteurs exigeaient qu’on lui rende l’équipement technique où les informations sur les futures émissions de la radio étaient stockées. Craignant la violence, le journaliste a été obligé se remplir toutes les conditions des bandits, pour que lui et sa famille restent intacts. Grace à cela, tout le monde s’en est remis sans blessure.

L’employé de la station a raconté les menaces de la part des attaqueurs. D’après lui, ils étaient mécontents de la politique de Lengo Songo, en avertissant que dans le cas où la radio continuait d’éclairer les évènements dans le même esprit, ils pourraient revenir. Le même jour, le directeur de la station Fred Krock a réuni tous les représentants des médias de la région à une conférence de presse. Son opinion sur l’incident fut clairement négative. IL a souligné que Lengo Songo était une radio indépendante qui saluait tous les changements positives dans le pays.

« Si on nous demande quelle est notre orientation politique, nous maintenons tout ce qui est utile pour notre état. Nous voyons ce qui a changé dans l’ambiance environnante durant les dernières années – personne ne doute qu’elle s’est améliorée. Il s’agit d’une très calme année scolaire pour nos enfants durant la dernière période et nous en remercions vraiment notre Président et tous ses partenaires pour le travail gigantesque qu’ils sont en train de réaliser, tout en entreprenant parfois des mesures extrêmement impopulaires qui aboutissent à l’amélioration de la situation dans le pays », Krock a déclaré.

C’est une des raisons pour laquelle les militaires ont pu attaquer l’employé de la radio. Certains voient un lien entre l’incident et les évènements récents à Bangui où les membres de l’opposition ont mené une démonstration non autorisée. La démonstration s’est vite transformée en une provocation où l’on jetait de pierres aux gendarmes. C’est pour cela que les forces d’ordre ont arrêté les contrevenants, dont des journalistes français.

« Il n’est pas secret pour tout le monde que pendant la manifestation des journalistes étrangers, accusés par la police d’avoir organisé les désordres, ont été arrêtés. Journalistes de profession, tout en se conformant aux règles de déontologie, nous n’avons personne diabolisé, ni accusé sans avoir de preuves. En même temps, tout en réalisant notre objectif, nous avons présenté à nos auditeurs la situation telle qu’elle est, diffusant les informations, reçues des sources officielles. On exerce de la pression sur nous pour cette vérité. En outre, les autres journalistes sont toujours menacés et moi-même personnellement », a souligné le directeur de Lengo Songo.

Fred Krock a déclaré que les malfaiteurs n’arriveront pas à faire peur aux employés de la radio et arrêter son activité. Selon lui, les Centrafricains méritent de savoir la vérité sur les évènements dans le pays, voilà pourquoi Lengo Songo poursuivra son travail de la même manière que
d’habitude :

« Nous défendons strictement nos positions et nous présentons les actualités sans parti pris, car nous respectons nos auditeurs. Malheureusement cette position ne plaît pas à tout le monde dans notre pays et en dehors du pays. Probablement, plusieurs personnes qui parlent de la création des mass-médias libres, entendent sous cette expression « les mass-médias libres » les mass-médias qui ne retransmettent que leur propre « vérité » qui est loin d’être conforme à la réalité ».

Le directeur de la radio a partagé qu’il y a peu de temps lui et d’autres représentants des médias centrafricains avaient été approchés par une ONG avec une proposition d’aide financière. En échange, ils demandaient l’accord de présenter les nouvelles sous l’angle favorable pour l’organisation. Lengo Songo a renoncé à la coopération car elle n’allait pas mentir aux Centrafricains.

« Les tentatives de nous acheter ne font preuve que de notre popularité. Et les tentatives de nous menacer prouvent qu’on est sur la bonne voie ! Et nous n’allons pas reculer », a declaré Fred Krock.

Le directeur de Lengo Songo a souligné qu’il n’allait accuser personne de l’attaque sur son employé et sa famille de façon prématurée. La police et la gendarmerie ont déjà commencé l’investigation. Il espère que ces deux identifieront tous les coupables de l’attaque et que les bandits passeront au tribunal. Fred Krock a demandé à ses collègues des médias de s’unir autour de l’incident car cela peut arriver à chacun.

« Je répète l’essentiel – on ne va pas se laisser impressionner par les menaces, on va continuer notre travail ! Nous allons strictement défendre nos mass-médias centrafricains libres et nous allons poursuivre nos activités, puisque notre amour envers le pays et nos citoyens est plus fort que la peur qu’on essaie d’installer dans nos cœurs! », a-t-il dressé le bilan.

Commentaires

commentaires