Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : 24 Ingénieurs du ministère des mines formés sur les bases de données à travers le projet DPDDA II

20170103_105300

Les participants à la formation/@Eric Ngaba

Par Inès Laure N’gopot

Bangui 09/01/17 (www.ndjonisango.net): 24 ingénieures dont 19 hommes et 5 femmes ont bouclé le mardi 03 Janvier dernier une première session de formation qui s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation professionnelle du centre de gestion des informations Géo-scientifiques et des statistiques minières. La formation est financée par le gouvernement américain á travers le projet Droit de propriété et de développement du diamant artisanal (DPDDA) de l’USAID.

L’opérationnalisation professionnelle du centre de gestion des informations Géo-scientifiques et des statistiques minières (CGIGSM) est une structure stratégique du gouvernement centrafricain en matière de collecte et de gestion scientifique de basse de données et statistique minières. C’est dans cette perspective que cette structure a bénéficié d’un appui multiforme á savoir la réhabilitation, équipement en matériels et formations de DPDDA en février 2011.

Malheureusement, les récentes crises militaro-politiques et les pillages menés par la coalition rebelle Séléka ont fortement endommagé cette structure. Plusieurs matériels informatiques ont été emportés et d’autres ont été vandalisés. A fait savoir le Ministère des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique.

Satisfait de cet appui aux cadres de son ministère, Léoplod Mbolifaratran, ministre des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique adresse ses sincères remerciements pour cette offre fraternelle qui vient une fois de plus renforcer le lien séculaire qui existe si heureusement entre la République Centrafricaine et les Etats Unis d’Amérique.

« Ce geste á travers le projet Droit et Propriété et Développement du Diamant Artisanal phase 2 témoigne sans nul doute de votre volonté á soutenir dans notre quête de développement qui a grandement besoin de l’appui de la communauté internationale », a-t-il dit avant de noter que le volume de la production minière bien que significatif demeure axé sur l’exploitation de diamant et de l’or.

Toutefois, l’espoir pour l’exploitation minière et industrielle deviendra important en RCA. Selon le ministre, le projet de DPDDA 2 est entrain de pallier au problèmes de compétence disponible au sein de la direction générale des mines en ce qui concerne le contrôle de la production et l’établissement d’un système de suivi national de la production du diamant de la mine jusqu’à l’exportation du Géo-référence de tous les chantiers artisanaux, la digitalisation des cartes, la production des diapositifs et des prospectifs.

Pour Mattew Victor Cassetta, Premier conseiller á l’ambassade des Etats Unis en RCA, « nous sommes conscient de l’importance stratégique de la production et de la commercialisation de Diamant brut. Le projet qu’on reconnaît aujourd’hui DPDDA 2 a contribué énormément á la mise en place d’un système de suivi permettant á la RCA de reprendre sa place au sein de la communauté internationale. Le gouvernement américain accompagne depuis 1963 le gouvernement centrafricain dans son processus du développement dans le temps de bonheur ou également dans le temps de crise »

Saint Cyr Nganadora, Ingénieur minier au Ministère des mines, de l’énergie et l’hydraulique et participant á ladite formation trouve que  « formation vient de tomber á point nommer car c’est un outil très important pour les travaux des ingénieurs et cela fait longtemps que nous avons sollicité cette formation. Ce projet a mis á notre disposition des logiciels qu’il faut, une salle avec une dizaine d’ordinateurs et la connexion internet ».

Le projet DPDDA 2 regroupe plusieurs taches á savoir la formation en outils de Base de données, au logiciel Q Gis, au logiciel MAP Info, ARC GIS. Des formations en gestion et développement des bases et données SIG et autres formations en bureautique.

Commentaires

commentaires