Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : des centrales syndicales des travailleurs contredisent Firmin Zoh Poguelé sur l’idée d’une grève   

siège du syndicat centrafricain des travailleurs

Par Erick NGABA

Bangui 02 janvier 2019—Ndjoni Sango : Le comité des Travailleurs Triomphants de Centrafrique (CTRATRIC) composé de cinq syndicats demande à tous les travailleurs d’être vigilants. C’est dans une déclaration faite aujourd’hui pour contrecarrer l’idée d’une marche initiée par le Secrétaire Général du Groupement syndical des Travailleurs de Centrafrique (GSTC), Firmin Zoh Poguelé, contre le gouvernement, que le CTRATRIC a lancée cet appel.

De la fracture et de la divergence au sein des centrales syndicales de Centrafrique au sujet d’une action de grande envergure contre le gouvernement de Sarandji.

En effet, le Groupement syndical des Travailleurs de Centrafrique (GSTC) a appelé les centrales syndicales à une Assemblée Générale afin de mener certaines actions contre le gouvernement à propos des revendications des travailleurs.

Ces revendications sont autre autres la signature avant l’an 2019 du décret d’application du statut général de la fonction publique de 2009, avec la nouvelle grille de salaires ; la revalorisation du SMIG, du SMAG et de pensions ; le paiement en totalité des arriérés de salaires et de pension ; et la suppression des abattements de salaires.

L’appel du SG de la GSTC n’a pas rencontré l’agrément des membres du groupement qui se sont dissociés de cette initiative pour appeler les autres à la vigilance. Les autres centrales syndicales ont estimé que le gouvernement a répondu favorablement à certaines de leurs revendications.

« Témoigner l’effort du Gouvernement en deux ans qui qui a intégré 3000 fonctionnaires civils plus de 1500 fonctionnaires de la sécurité publique. Le GSTC est l’un des 18 centrales syndicales qui a toujours œuvré avec ses pairs, le comité rejette en bloc ce fameux préavis de grève. Très chers camarades et adhérents de GSTC nous sommes dans un pays de droit et respectons les règles syndicales. Le comité nous rappelle à la retenue et ensemble nous vaincrons », a déclaré Hervé Gbaké, du comité des Travailleurs Triomphants de Centrafrique (CTRATRIC).

Le 17 octobre 2018, le premier ministre, Simplice Mathieu Sarandji, a ouvert une négociation par rapport au cahier de revendications déposé sur son bureau par le GSTC. Le chronogramme et le budget ont été adoptés par tous secrétaires généraux des centrales syndicales, membres du GSTC.

« Faisons le syndicat et évitons la rébellion. Par conséquent, le comité des travailleurs triomphants exhorte le Gouvernement de revenir très rapidement sur la table de négociation, les revendications des travailleurs sont légitimes et le panier de la mécanique est vide. Ainsi, j’appelle très sérieusement à votre sagesse pour éviter que demain les  esprits malins prétendent que les syndicalistes ne peuvent maintenir la paix sociale » a renchérit Hervé Gbaké.

Le CTRATRIC a fait savoir dans sa déclaration que, ce dernier temps, les membres du gouvernement concernés par la négociation, « ne sont pas encore disponibles ». Pour une bonne démarche syndicale, le CTRATRIC a estimé que toutes les centrales syndicales devraient dénoncer le retard constaté pour le GSTC, un refus de la part du gouvernement au lieu de déposer un préavis de grève.

Commentaires

commentaires