Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: le Groupe de travail de la société civile exige la démission du président Touadera

     Paul Crescent Béninga, porte-parole GTSC

Par Hermann LINGANGUE

Bangui 3 mai 2018 (Ndjoni Sango): Face à l’attaque terroriste de la paroisse de Fatima, le Groupe de Travail de la Société civile (GTSC) monte au créneau. Sans doute, le GTSC déposer au président centrafricain, Faustin Archange Touadera de démissionner pour incapacité à gérer le pays. A cet effet, un appel à la ville morte est lancé pour ce vendredi.

Les évènements malheureux qui se sont produits hier à Bangui, font réagir la société civile centrafricaine. Au cours d’une conférence de presse, le Porte-parole du Groupe de travail de la société civile, Paul Crescent Béninga, a fait savoir que le Chef de l’Etat centrafricain ne dispose pas de la marge de manœuvre pour diriger le pays.

« Tout ce que le président Touadera et son gouvernent savent faire, c’est de condamner. Au lieu de passer à l’acte concret. Ils ne disposent aucune marge de manœuvre pour diriger le pays. Donc, nous demandons, nous exigeons sa démission », a déclaré le Porte-parole du Groupe de travail de la société civile.

Par ailleurs, le GTSC demande aux Centrafricains d’observer une journée de ville morte le vendredi 4 mai 2018, accompagnée de concert de casserole le soir.

La réaction du GTSC vient suite à l’attaque terroriste de l’église Notre Dame de Fatima, le 1er mai 2018.

Commentaires

commentaires