Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : le RJMP estime que la destitution de Meckassoua est une preuve de démocratie.

Les membres du bureau du RJMP@Erick Ngaba

Par Mamadou NGAÎNAM

Bangui 29 octobre 2018—Ndjoni Sango : Le Rassemblement des Jeunes de la Majorité Présidentielle (RJMP) salue la destitution du Président de l’Assemblée Nationale, Abdou Karim Meckassoua. C’est au cours d’une conférence de presse tenue hier à Bangui, que ce mouvement politique soutenant les actions politiques de Faustin Archange Touadera, a estimé que cette destitution marque une preuve de l’expression de la démocratie en Centrafrique.

La destitution du président de parlement centrafricain, le 26 Octobre  2018, continue d’animer le débat. Le RJMP s’est prononcé sur ce sujet brulant de l’heure en Centrafrique. Pour ce mouvement de soutien au Président centrafricain, les faits qui sont reprochés à l’ex PAN, sont  vraisemblablement fondés.

« Pour nous au RJMP, nous disons que la destitution du PAN hier, était une preuve par excellence de  l’expression de la démocratie », a déclaré Ludovic Ledo, Coordonnateur du RJMP.

Par la même occasion, le RJMP déplore les commentaires selon lesquels, le Chef de l’Etat centrafricain, est responsable de cette destitution.

« Le RJMP souhaite relever pour le déplorer, le fait que certaines personnes, en quête permanent d’alibi, pour discréditer le chef de l’Etat, le Pr Faustin Archange TOUADERA, n’ont pas hésité à  mettre le grappin sur ce dernier, en tentant de le rendre responsable de la chute du PAN. Ces personnes, vraisemblablement employées au Ministère des accusations sans preuves, et qui ont déchiré par les propos saugrenus tenus, le voile de la démocratie,  sont allées jusqu’à affirmer que les 95 députés, signataires de la pétition pour la destitution du PAN, le 17 Octobre dernier, ont reçu chacun, de qui au sein de   l’exécutif,  on ne sait pas, une enveloppe de 500.000 Frs.  », a-t-il déploré.

Selon le coordonnateur du RJMP, ces affirmations sont  surréalistes, surtout que parmi les 95 députés signataires de ladite pétition, figuraient  des députés des partis politiques de l’opposition comme  l’URCA  d’Anicet Georges Dologuele, et qui ne sont pas membre de la majorité parlementaire du « Cœurs-unis ».

« Devrait-on donc en conclure pour autant que l’URCA et ses députés auraient perçu 500.000 Frs afin de voter, et  destituer le PAN ? Que chaque intelligence se fasse son analyse »s’interroge-t-il.

Le Coordonnateur du RJMP a estimé qu’avec le départ du PAN Meckassoua, les choses vont s’améliorer au sein du législatif. Sur cette lancée, le RJMP interpelle le Président Touadera à se débarrasser de certains ministres qui font que les choses stagnent.

Commentaires

commentaires