Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : les FACA installent un pont métallique reliant les villages Libo et Nzinga

Pont métallique de Zinga@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 23 septembre 2018—Ndjoni Sango : Dorénavant, la population du village Libo et la Commune de Nzinga n’a pas  besoin de pirogue pour effectuer des mouvements. Un pont métallique d’une durée de vie de 50 ans a été monté par le génie des Forces armées centrafricaines (FACA) avec l’appui des techniciens de l’EUTM-RCA reliant désormais les deux points séparés par un cours d’eau dans la localité frontalière avec le Congo-Brazza. A cet effet, quatre membres du Gouvernement centrafricains dont la ministre de la défense nationale, Marie Noelle Koyara et celui des Travaux Publics et de l’Entretien Routier Ahamed Senoussi s’y étaient rendus le 22 septembre 2018 pour apprécier ce chef-d’œuvre avant l’inauguration prochaine par le Président de la République Faustin Archange Touadera.

La République centrafricaine est confrontée à un problème crucial des infrastructures routières. Ce sont, au fait, plus de 500 ponts qui devraient être reconstruits sur l’ensemble du territoire, à en croire le ministre des travaux publics. A Libo et Nzinga, un effet est fait dans ce sens, facilitant la libre circulation de la population. 

Ce sont en tout, quatre ministres notamment le ministre des Travaux Publics et de l’Entretien Routier Ahamed Senoussi, le ministre de la Fonction Publique Jean-Louis Opalegna, la ministre de Défense Marie-Noëlle Koyara et le ministre délégué aux Affaires Etrangères et des Centrafricains de l’Etrangers Chargé de la Francophonie Chancel Sekode Ndeugbayi ont visité le pont de Libo dont les travaux ont été effectués par les Forces armées centrafricaines (FACA) avec l’appui de la force européenne de l’EUTM-RCA. L’objectif a été de déterminer la valeur, la qualité du travail abattu.

 « L’armée ce n’est pas que les armes. L’armée c’est aussi le génie civil, la médecine, l’humanitaire et bien de choses. Ce beau travail est fait par nos Forces de Défense avec l’appui de l’EUTM. Ils l’ont très bien fait. Les habitants de Libo et Nzinga vont pouvoir acheminer le rendement de leurs champs sur le marché », a indiqué Marie-Noëlle Koyara, ministre de la Défense et de la Reconstruction de l’Armée.

Le ministre des Travaux Publics – qui a sollicité auprès de sa collègue de Défense l’appui de l’armée pour cette réalisation – a jugé fabuleux et très ingénieux le mélange du fer et du bois résistant  formant le pont reliant Libo à Nzinga. Le ministre Ahamed Senoussi a estimé à cinquante ans l’utilité de cet ouvrage avant de révéler que d’autres ponts métalliques sont en projet, dans un avenir proche ils seront placés là où les besoins sont importants tant dans la capitale, Bangui, que dans l’arrière-pays.

La cheffe du Village Libo s’est fortement réjouit des travaux initiés par le Gouvernement centrafricain. Elle s’est dite engagée à veiller à la bonne utilisation de ce joyau dont les principaux bénéficiaires sont ses administrés.

La date d’inauguration de cette construction n’est encore officiellement fixée mais l’on avance qu’elle sera effective avant début octobre prochain.

Le pont posé à Libo était celui construit dans le 6ème arrondissement de Bangui en 2015 par la Sangaris afin de relier les quartiers Petevo et Sapeke. Le coût global du transfert et des travaux s’élève à près de 20 millions de FCFA.

Commentaires

commentaires