Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : les revendications des militaires retraités en quatre points

Le président centrafricain Faustin Archange Touadera evec les éléments des FACA

Le président centrafricain Faustin Archange Touadera avec les éléments des FACA

Par Erick NGABA

Bangui 14 février 2019— (Ndjoni Sango) : ils ont environ 800 soldats des Forces armées centrafricaines (FACA), admis à faire valoir leur droit à la retraite. Etant déjà dans ce processus d’admission à la retraite, ils posent certaines conditions au gouvernement centrafricain notamment des mesures d’accompagnement et des frais de retraites. Ils entament une série de grève afin d’robtenir satisfaction.

Hier mercredi, les militaires retraités sont descendus de nouveau dans la rue, barricadant les principaux axes de Bangui. Alors que le gouvernement centrafricain en partenariat avec le gouvernement américain et la Mission de l’Union européenne en Centrafrique (EUTM-RCA), a épongé leurs dettes des deux régimes antérieurs, ces éléments des FACA posent toujours certaines conditions.

Quatre points constituent leurs revendications à savoir les mesures d’accompagnement pour les militaires admis à faire valoir à la retraire ; la question du paiement des salaires reversés ; la mise en place d’une commission tripartite gouvernement, militaires retraités et partenaires internationaux en vue d’examiner la question du plan de carrière ; et les conséquences pour les militaires retraités de la loi d’amnistie votée après les évènements du 28 mai 2001.

Ces points culminants de revendications ont été exposés au cours d’une réunion entre les grévistes et le gouvernement dont le compte rendu a été fait hier au Conseil des ministres. Le Conseil a décidé de la mise en place d’un comité dont la mission est d’étudier cas par cas les revendications.

Le comité est composé de cinq membres du gouvernement dont les ministres de la défense, de la sécurité publique, de la justice, de la communication qui seront assistés par le Procureur de la République.

Pour ce dossier de retraite, le gouvernement américain a signé avec le gouvernement centrafricain une convention financière.

D’Après un haut responsable de l’Ambassade des Etats unis à Bangui, les revendications brandissent par les militaires retraités ne figurent pas dans l’accord signé.

A en croire ce diplomate américain, l’accord concerne uniquement le versement des frais des arriérés de salaire des anciens régimes d’André Kolingba et Ange Félix Patassé dont l’actuel gouvernement s’est engagé à éponger.

Commentaires

commentaires