Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: L’ORCCPA compte se doter d’un laboratoire national d’analyse des aliments

                             les membres de l’ORCCPA

Par Fiacre SALABE

Bangui 19 avril 2018 (Ndjoni Sango) : La deuxième réunion technique de l’Office de réglementation de la commercialisation de conditionalisation et contrôle des produits agricoles (ORCCPA) réunissant plusieurs représentants de différents départements ministériels s’est tenue hier dans le cadre de la mise en place d’un laboratoire national d’analyses des produits agricoles et de première nécessité en provenance du Cameroun, destinés à la consommation des populations centrafricaines. Cette réunion d’expertise qui s’est déroulée sous l’égide du ministre en charge de l’agriculture et du développement rural, s’est tenue dans les locaux du siège de l’ORCCPA.

En dépit de multiple entraves liées à son fonctionnement, l’Office de réglementation, de conditionalisation et de contrôle des produits agricoles (ORCCPA) est l’unique agence de l’État mise en place par la loi 91013 de 1991, régissant son organisation et fonctionnement.

La mission de l’ORCCPA consiste à contrôler la qualité et la valeur nutritionnelle des produits agricoles et de première nécessité qui sont en provenance de différents pays via le Cameroun, destinés à la consommation des populations centrafricaines.

Selon les responsables de ladite institution, une fois mettre en place ce laboratoire, ils auront à faire plusieurs types d’analyses comme biologique, chimique et toxicologique, afin de déterminer la valeur des aliments dont consomment les populations.

« Nous voudrons à travers cette réunion, avoir l’adhésion et la collaboration de tous les départements concernés et impliqués, des opérateurs économiques afin que la mise en place de ce laboratoire national d’analyse de la qualité et la valeur nutritionnelle des aliments envisagée par l’ORCCPA puisse attendre ses objectifs, puisqu’il relève de la santé publique. » selon Mr Boniface Damboti, directeur général de l’ORCCPA.

Selon les participants à cette réunion technique et préparatoire de la mise en place de ce laboratoire, quelques difficultés sont liées pour le moment à l’aboutissement de cette mission, notamment le projet de loi portant régissant le cadre juridique des conditions du fonctionnement de l’ORCCPA qui semble trainer encore sur la table de l’Assemblée nationale, sans être adopter.

Il est à noter qu’à l’issue de cette réunion, certaines questions liées au prélèvement des échantillons des produits agricoles et de première nécessité dans les entrepôts des opérateurs économiques pour analyse, ainsi que des coûts d’analyse de chaque produit, ont fait également l’objet du débat.

De son côté, le responsable de l’organisation des consommateurs centrafricains Marcel Mokoapi souligne la question de la liberté et des moyens mis à disposition de l’ORCCPA par l’État, afin qu’elle puisse accomplir sa mission avec efficacité.

Tout porte à croire que le gouvernement jouera sa partition en dotant l’ORCCPA des moyens conséquents afin de mener à bien sa mission de contrôle des produits alimentaires pour la consommation des population, sans oublier l’Assemblée nationale qui se doit aussi de faciliter l’adoption dudit projet de loi tant attendu par cette agence afin de lancer sa mission.

L’auteur de l’article :

Fiacre SALABE est en instance de soutenance de sa licence professionnelle en Journalisme à l’Université de Bangui. Il est Journaliste Reporter de ce site d’information. Courier : doctarngaba@gmail.com, +236 72614325

Commentaires

commentaires