Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : Relance de la chambre d’agriculture, élevage, eaux-forets, chasses-pèches, et du tourisme

le lancement officiel de chambre de l’agriculture@Hermann Lingangue

Par Hermann LINGAGUE

Bangui 29 mars 2018 (Ndjoni Sango) : Le gouvernement centrafricain avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture (FAO) ont lancé la réforme du secteur agricole. Cette réforme se fait à travers un projet dénommé « Appui à la réforme de la chambre d’agriculture, d’élevage, des eaux, forets,  chasses, pêches, et du tourisme » sur financement de la FAO.

Le lancement du projet a eu lieu le 27 mars 2018 à Bangui en présence des représentants des secteurs impliqués. Le projet regroupe le secteur d’élevage, des eaux et forêts, et le secteur agricole. Il s’agit de redynamiser ces différents secteurs à travers la réforme des infrastructures et des organisations professionnelles.

« C’est un projet qui est soutenu directement par la FAO dans son programme de coopération technique. Je pense que ce projet de réforme et de relance de cette chambre est très essentiel. Car il consiste à la mise en place des institutions professionnelles. C’est un signal positif d’un projet qui s’occupe pour la première fois de reposer des éléments essentiels au développement de la politique agricole. Ce projet qui marque la volonté d’aller vers l’investissement agricole en Centrafrique », a expliqué Jean Alexandre Scaglia, Représentant pays de la FAO.

Cette chambre consulaire représente l’ensemble des organisations professionnelles, de promotion de la production agricole. Cette réforme va permettre la mise sur pied des structures agricoles dans les villes provinciales du pays.

Dans son allocution au lancement du projet, le ministre de l’agriculture, Honoré Féizouré qui a lancé ce projet, s’est réjoui de l’engagement des partenaires techniques qui appuient les secteurs productifs de la République Centrafricaine. il s’agit notamment de la FAO, de l’Agence Française de Développement, et de l’Union européenne.

Commentaires

commentaires