Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : reprise de dialogue inter-communautaire et de la libre circulation dans les 3è et 6è arrdts de Bangui

les participants à atelier de réflexion@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 10 juillet 2018- Ndjoni Sango: Les communautés des 3è et 6 arrondissements de la ville de Bangui se sont engagés à ramener la cohésion sociale et la libre circulation des biens et des personnes dans leurs localités respectives. Dans le cadre du projet dénommé Partenariat stratégique de lobbying et plaidoyer financé par l’ONG internationale Cordaid en faveur des victimes des conflits armés en Centrafrique, l’équipe de projet ASVI a organisé, le 7 juillet 2018 à Fatima, une réunion de réflexion et d’échange entre les différentes communautés des deux arrondissements, théâtres d’hostilités armées. 

Suite à l’échec de l’opération « SUKULA » de la Minusca et gouvernement qui consistait à arrêter les leaders des groupes d’autodéfenses du KM5 à Bangui, à la demande de la population, un climat de méfiance entre les couches sociales vivantes dans le 3e  arrondissement et ses alentours, s’est installé. Cette opération a entrainé des scènes de violence ayant conduit à l’attaque meurtrière de l’église de FATIMA le 1er Mai dernier par les bandes armées du KM5 qui s’est soldée par la mort d’une dizaine de fidèles dont l’Abbé Albert Toungoumale Baba.

Des barricades ont été érigées dans plusieurs quartiers des 3e, 5e et 6e arrondissements de Bangui entravant ainsi la libre circulation des biens et personnes. Les activités  économiques du marché KM5, considéré comme le poumon de l’économie centrafricaine, ont été interrompues  pendant plusieurs semaines.

Face à ce climat de psychose qui entrave la libre circulation, le renouement du dialogue intercommunautaire la libre circulation des personnes et  biens, les acteurs de la paix de ces localités ont décidé de mener des actions pouvant ramener la quiétude entre les communautés.

Grâce au partenariat «Stratégie de Lobbying et Plaidoyer » en faveur des victimes des différents conflits armés en RCA, les comités locaux de paix et les victimes, la coordination de la jeunesse islamique de Centrafrique représentée par son président, et l’équipe de projet ASVI se sont réunis  au siège de l’ASVI pour trouver des voies et moyens pour le retour de la paix et la cohésion sociale dans leurs localités.

L’objectif de cette réunion présidée par Martial MAJOUGA, est de renouer le dialogue et  renforcer les liens intercommunautaires afin de faciliter la libre circulation des personnes et biens, de promouvoir  la culture de la Paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble, et de bannir l’esprit de violence, haine et vengeance.

« Après les évènements douloureux de l’église de Fatima, tout est revenu à la case de départ malgré les efforts paix que nous avons consentis dans nos localités. Présentement, il n’y a pas de libre circulation des biens et des personnes dans les 3ème et 6ème arrondissements. Les barricades sont enlevées mais la circulation entre Fatima et KM5 pose problème. Raison pour laquelle l’association des victimes de Fatima a initié cette activité pour renouer le vivre ensemble et le dialogue entre les communautés. Le défi est majeur, mais avec l’engagement nous y arriverons », a expliqué Bertrand Moukpenguia, Secrétaire exécutif de comité local de paix du 6ème arrondissement.

A la fin de ces échanges, les participants ont formulés des recommandations. La poursuite réunion d’échange entre les communautés des deux arrondissements concernés, les activités de masse, l’engagement du gouvernement et de la Minusca à créer des ceintures de sécurités dans les deux arrondissements afin de faciliter la libre circulation sont entre autres des aspects formulés par les participants.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires