Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: Samuela Isopi félicite la population laborieuse de Paoua

Remise symbolique des vivres aux habitants de Paoua par l’ambassadrice de l’Union européenne@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 5 aout 2018—Ndjoni Sango : L’Ambassadrice et cheffe de la délégation de l’Union européenne en République centrafricaine, Samula Isopi, s’est rendu compte du dynamisme de la population de l’Ouham-Pendé à relever le défi du développement local à travers les groupements œuvrant dans les domaines agropastoral et Activités génératrices de revenus. C’est ce qui l’emmène à féliciter la population de Paoua lors de sa visite dans cette ville pour le lancement conjoint gouvernement-Pam du projet de soutien aux petits producteurs agricoles pour un meilleur accès au marché à travers la vente groupée, le 4 aout 2018.

La population de la ville de Paoua, localité située à 487 km au Nord de Centrafrique, démontre ses capacités d’une population laborieuse. Ce qui fait jadis de la ville de Paoua le grenier de la République centrafricaine. Cela n’a surpris des partenaires techniques et financiers de la République centrafricaine.

« Vous êtes une population laborieuse, qui vit dans l’une des régions parmi les plus fertiles de la RCA et qui a juste titre a été dénommée le grenier de la RCA ou mieux encore le gogoro ti be africa. J’ai vu des femmes dynamiques qui non seulement cultives et font du commerce mais sont organisées entre elles et développent ce qu’on appelle le Kelemba, une extraordinaire forme d’entraide où un groupe notamment de femmes cotisent de l’argent pour ensuite en faire de petits crédits entre elles. Et ça marche car ce système est fondé sur des valeurs profondes de solidarités et entraide », a fait savoir Samuela Isopi, l’Ambassadrice de l’Union européenne en Centrafrique.

Il y a plusieurs dizaines d’années passées, c’est à Paoua qu’a vu le jour le développement de la culture attelée considéré comme outil indispensable pour augmenter la productivité agricole.

Grâce aux Fonds Bekou, un instrument de financement de l’Union européenne, la sous-préfecture de Paoua  bénéficie des projets de développement local. Depuis 2016, a rappelé la cheffe de délégation de l’Union européenne, des projets dans le domaine de l’agriculture, de l’élevage, la santé animale et des activités génératrices de revenus au profit des femmes et des jeunes de Paoua ont été initiés.

« A vous population de Paoua, revient par contre une grande responsabilité pour en assurer de manière transparente, participative et inclusive. C’est à partir de ces expériences et de cette gouvernance du bas qu’on peut effectivement initier des véritables programmes de développement local », a-t-elle renchérit.

Pour promouvoir une approche locale, la caisse de résilience permettant de renforcer à la fois les capacités techniques, matérielles et d’entraide sociale des groupements de paysans a été développée.

Commentaires

commentaires