Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: la BAD et l’UE financent les travaux de la fibre optique

Par Fiacre SALABE

lancement à Berberati des travaux de l’installation de la fibre optique par le président Touadera

Bangui 8 Octobre 2019— (Ndjoni Sango): Dans un communiqué, l’Union européenne (UE) et la Banque africaine de développement (BAD) ont indiqué le financement des travaux de la fibre optique lancés la semaine dernière à Berberati, par le président Faustin Archange Touadera. Lancé afin de propulser la connectivité de la République centrafricaine avec les autres pays de la sous-région, le projet fibre optique se chiffre 33.7 millions d’euros.

Selon le communiqué conjoint, le Central African Backbone cofinancé par la BAD et l’UE à 33.7 millions d’euros s’inscrit dans le cadre d’un projet large et ambitieux d’inter connectivité continentale.

Il s’agit là de changer le visage et le positionnement du pays à travers son désenclavement numérique. Le projet contribuera également au développement global de l’économie centrafricaine grâce à une large utilisation des nouvelles technologies.

Le projet à fibre optique en cours d’exécution vient à point nommé pendant que le gouvernement s’attelle d’ores et déjà sur la numérisation taxes et services des de l’Etat y compris le paiement mobile des fonctionnaires de l’Etat.

Il permettra aussi de favoriser la relance du secteur privé, de réduire considérablement le coût des transactions économiques, de créer des emplois pour une jeunesse à majorité désœuvrée, et d’atteindre également une augmentation sensible des revenus de l’Etat.

Un véritable projet ambitieux qui va créer avec le temps, nombre d’opportunités pour le pays à l’heure ou les traditionnels fournisseurs de data internet comme Orange, Telecel, Azur et Moov peinent à fournir des services de qualité à leur clientèle, sous le regard amorphe de l’ART.

Le cadre stratégique dudit projet est son alignement avec le programme de développement des infrastructures en Afrique (PDIA), soutenu par l’UE et qui vise la mise sur pied des liaisons transfrontalières au niveau continental.

Il est à noter que ce projet cofinancé par l’UE et la BAD aura des impacts indirects sur tous les pays de la sous-région de part son caractère intégrateur en cohérence avec le programme régional de l’Union européenne pour l’Afrique centrale dont l’un des domaines prioritaires est l’intégration économique régionale et l’aide au commerce.

La fin de la mise en œuvre de ce projet d’ici quatorze mois comme prévu, sera une bouffée d’oxygène pour le pays au plan numérique et une véritable percée dans la mondialisation. ked0 toc

Commentaires

commentaires