Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: la ville de Bambari abrite la fête de moisson édition 2019

Par Jason MARLEY

Vue aérienne de la ville de Bambari au centre de la Centrafrique@photo Erick Ngaba
Vue aérienne de la ville de Bambari au centre de la RCA@photo Erick Ngaba

Bangui 18 novembre 2019—(Ndjoni Sango) : Un mois après la date fixée par les Nations-Unies pour la Journée Mondiale de l’Alimentation célébrée le 16 octobre de chaque année, la ville de Bambari, chef-lieu de la Ouaka, située au Centre-est de la République Centrafricaine, a abrité ce lundi 18 novembre la célébration en différé de cette journée. Cette célébration est jumelée avec la journée internationale de la femme rurale, en présence des autorités du pays afin de valoriser les potentiels agricoles du pays.

Le développement d’un pays réside sur l’agriculture et l’élevage. Et l’idée de célébrer la JMA vient encourager les agriculteurs mondiaux de leurs efforts consentis pour les semences, durant chaque année. En Centrafrique, cette journée est célébrée en différé, couplée avec  celle de la femme rurale.

Selon Honoré Feizouré, ministre de l’agriculture et de développement rural, « une alimentation saine est constituée d’aliments sûrs, nutritifs, en quantité suffisante. Elle comprend des fruits et légumes. L’enjeu  est alors l’accès de la population à une alimentation saine, en quantité suffisante, ceci afin de satisfaire ses besoins essentiels et mener une vie active avec moins de risques de maladie », a-t-il déclaré.

Bambari est une ville occupée par le groupe armé de l’UPC, signataire de l’accord de paix du 6 février dernier. Elle est choisie comme la ville pilote des projets de développement local à cause des infrastructures routières praticables, pouvant faciliter les convois.

Rappelant que cette même ville a été choisie l’an dernier pour abriter la JMA. Mais celle-ci fut boycottée par la situation sécuritaire perturbée par les hommes de l’UPC d’Ali Darass. Ce qui a poussé les autorités centrafricaines de réitérer la décision de réorganiser la JMA dans cette préfecture. Signalant que la ville qui abritera la prochaine JMA sera déclarée à la clôture de cette festivité.