Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: le HCC sensibilise les conducteurs des taxis bus et taxi-moto sur la prévention de la violence

Par Marly PALA

les cadres du HCC, Minusca et des conducteurs des taxis, Bus et Taxi-motos à l'atelier de sensibilisation sur les discours de haine@photo Marly Pala
les cadres du HCC, Minusca et des conducteurs des taxis, Bus et Taxi-motos à l’atelier de sensibilisation sur les discours de haine@photo Marly Pala

Bangui 14 Janvier 2020—(Ndjoni Sango): Le Haut Conseil de la Communication (HCC), appuyé par la division des droits de l’Homme de la MINUSCA, renforce les capacités  des conducteurs et chauffeurs des bus, taxis et taxi-moto sur la mise en œuvre effective du Plan National de Prévention de l’incitation à la haine et la violence.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier a eu lieu le lundi 13 janvier à la mairie du 2ème arrondissement de Bangui, en présence des autorités municipales et du HCC.Plusieurs chauffeurs et conducteurs des bus, taxis et taxi-moto, venus du 1er, 2ème et 7ème arrondissement de Bangui ont répondu présents à cet atelier de renforcement des capacités.

L’objectif est de sensibiliser ces derniers d’une part, les acteurs de la prévention de l’incitation à la haine et à la violence et d’autre part, des vecteurs de messages de paix et de la non-violence, selon José Richard Pouambi, Président du Haut Conseil de la Communication.

« Vous savez que d’ici décembre 2020, il y’aura des élections groupées. Et donc en perspective de cela, il va falloir essayer d’asseoir les bases de la paix, de la réconciliation nationale et du vivre ensemble. Donc il faut renforcer la capacité des conducteurs et chauffeurs des bus, taxis et taxi-moto ; car c’est une frange de personnes qui vit avec la population. C’est pourquoi, nous au niveau du HCC et des autres entités de la société, nous sommes rendu compte que c’est à partir de cette frange de population que les messages de haine sont beaucoup plus véhiculés. C’est pour cela que nous avons jugé mieux de renforcer leur capacité notamment sur le plan national de prévention de l’incitation à la haine et la violence, conformément à l’accord politique de paix. Car beaucoup sont ceux-là qui ne connaissent pas bien le contenu ; d’où nécessité pour nous de renforcer leur capacité », a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs rappelé que cet atelier de formation a eu l’appui financier  et matériel de la MINUSCA qui va leur permettre de former les chauffeurs et conducteurs de la capitale et de la commune de Bimbo et Bégoua.

Une probable discussion avec les partenaires verra le jour pour que ces genres de sensibilisation couvrent l’étendue du territoire centrafricain.

Il faut signaler que cet atelier de formation qui va durer quatre jours, regroupera 4 zones qui couvrent les 8 arrondissements de Bangui, la commune de Bimbo et Bégoua.