Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: le nouveau bureau de l’ANECA contesté

Par Fiacre SALABE

Paul Bon-Frère Singa nouveau président de l’ANECA

Bangui 6 octobre 2019— (Ndjoni Sango): Après plusieurs mois de suspension, le nouveau bureau de l’Association nationale des étudiants centrafricains (ANECA) vient d’être samedi. Mais dès lors, la légitimité du nouveau président Paul Bon-Frère Singa est contesté par certains étudiants, dénonçant l’ombre des anciens leaders de l’association et de certaines autorités académiques de l’Université dans la manipulation des résultats du scrutin.

Tout se passe comme si l’organisation des élections de l’ANECA a été toujours la volonté de certains décideurs politiques dans l’ombre.  Parmi les trois candidats prétendants à la présidence de l’ANECA, Paul Bon-Frère Singa a remporté la victoire avec 1342 voix, contre 771 de Béngaï et 349 de Christian Bertrand Beldo.

En contestant la victoire de son challenger, Bégnaï l’un des candidats malheureux déplore l’implication d’anciens leaders de l’ANECA et certaines autorités de l’Université.

« Je déplore l’implication de Monsieur Fleury Junior Pabandji et du Secrétaire général de l’Université Jean Kokidé qui ont de fait manipulé les résultats de ce scrutin dans certains centres au détriment de Paul Bon-Frère Singa. Ce qui ne dénote pas la crédibilité de cette élection qui n’est pas aussi la volonté des étudiants manifestée dans les urnes» a déclaré Béngaï.

C’est un autre son de cloche pour le nouveau président élu de l’ANECA, Paul Bon-Frère Singa, qui évoquequelques irrégularités concernant les faux bulletins, ont été enregistrées dans le camp de ses challengers.

« Nous avons surpris certains étudiants proches de mon challenger Béngaï à des fausses cartes d’identité. Même lors du dépouillement, nous avons détecté plusieurs faux bulletins ce qui est contraire au code de bonne conduite que nous avons tous signé», a expliqué Paul Bon-Frère Singa.

De leur côté, le SG de l’Université Jean Kokidé et Fleury Junior Pabandji, ancien président de l’ANECA ont rejeté en bloc leur implication dans la tenue de cette élection et qualifient de véritable accusation à leur égard.

« En notre qualité d’administrateur de l’Université, nous ne pouvons pas nous impliquer dans l’organisation des élections de l’ANECA mais par contre, nous avons le devoir de veiller au bon déroulement serein de ce scrutin car il en va de la quiétude sur le campus universitaire», a rétorqué Jean Kokidé.

Pour sa part, Fleury Junior Pabandji appelle les étudiants ayant signalé son implication dans la tenue de l’élection de l’ANECA, à apporter les preuves concrètes attestant leur affirmation.