Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: Oxfam met en place un programme de réinsertion des femmes à Bria

Par Christelle ADRISSE

Oxfam_groupe_de_femmes_recevant_la_ration_alimentaire_a_Bangui_Centrafrique
un groupe de femmes recevant la ration alimentaire à Bangui_RCA@Erick Ngaba

Bangui 30 novembre 2019— (NDJONI SANGO) : dans le cadre de la journée Internationale des violences faites aux femmes, l’ONG Oxfam en République centrafricaine a mis en place des séances d’alphabétisation pour faciliter la réinsertion socio-économique des femmes à Bria. 

En RCA plusieurs femmes est victime de violence basée sur le genre presque toutes les heures. Selon les statistiques de l’ONG, à Bria 85 femmes ont subi des violences basées sur le genre, telles que le viol, l’agression sexuelle ou le mariage forcé… et 15 ont vécu une agression physique comme la torture ou un braquage armé.

Elles suivent aujourd’hui des séances d’alphabétisation initiées par Oxfam, en partenariat avec l’Association des Femmes Leaders (AFL) de Bria composée des présidentes de 80 groupements de femmes.

Pendant trois mois, trois fois par semaine, 92 femmes dont 8 hommes participent à ce programme pour leur permettre de se réinsérer dans la société. La chargée protection et genre d’Oxfam à Bria Séraphine Ngbanga Gonzhy, explique le but du projet:

 « Ce projet a vu le jour en 2015, sur demande des femmes leaders, qui est une association gérée par des hommes, car les femmes au départ étaient analphabètes. Nous les avons formées, et depuis deux ans ce sont-elles qui assurent les classes ! » A-t-elle expliqué

L’alphabétisation facilite la réinsertion des survivantes. Souvent mariées de force dès l’âge de 13 ans, beaucoup n’ont jamais connu les bancs de l’école. En suivant ces cours, elles deviennent autonomes et sont capables de créer leur propre petit commerce de savons, d’huile ou de beignets .Maïmouna Baroudprésidente de l’AFLencourage d’avantage ces femmes: 

« Parfois, ce sont les femmes qui encouragent les hommes et les enfants à prendre part au conflit pour venger la perte de leurs proches ! Mais quand tu sais lire, tu ne peux pas entrer dans le conflit. L’ignorance pousse à la violence », assure-t-elle.

Notons que ce programme est financé par le Fonds Humanitaire, il est réparti dans trois centres d’alphabétisation de Bria, dont un sur le site des déplacés de PK3

En RCA 4,9 millions d’habitants ont subit des violences en 2013, les civils sont les plus touchés 92% sont des femmes ou des filles. Grace à ce programme, plus de 400 personnes ont appris à lire et à écrire.