Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : Planter l’arbre, c’est planter le jallon du développement socio économique

Le président Touadera et le PAN Ngone Baba, en exercice de plantation d'arbres forestiers

Le président Touadera et le PAN Ngone Baba, en exercice de plantation d’arbres forestiers

Par Suzan DAWORO

Bangui, 22 Aout 2019 – (Ndjoni Sango), « je ne me lasse point de répéter que la lutte contre la déforestation sous toutes ses formes doivent être intensifiées par toutes les couches de la population Centrafricaine » a déclaré le Chef de l’Etat centrafricain, Faustin Archange Touadera, lors de la célébration de la 35ème édition de la Journée Nationale de l’Arbre (JNA 2019). Cette journée a été célébrée le 21 août à Pissa, commune  située à 70 km de Bangui au sud du pays.

La RCA est connue  sur le plan international pour sa richesse en bio diversité. Mais elle n’est pas épargnée des grandes menaces de la dégradation accélérée  de son couvert végétal comme dans les autres pays du monde.

C’est pour cette raison que le gouvernement centrafricain a institué par décret No 84 045 du 14 février 1984, la Journée Nationale de l’Arbre est célébrée chaque année afin  d’emmener  le peuple centrafricain à prendre  effectivement conscient des dangers qui menaces l’environnement, notamment les ressources forestières.

Ces ressources  rendent  de nombreux services environnementaux qui sont indispensables au bien être de l’homme, à la sécurité alimentaire, à la réduction de la pauvreté et aux moyens de subsistance.

«Les produits issus des forêts sont de sources de revenue et d’emplois important participant ainsi au développement économique du pays» a souligné le Président de la République Faustin Archange Touadera.

Malheureusement les pressions des activités humaines  telles que l’agriculture, l’élevage, les feux de brousse les cultures sur brulures et les déboisements anarchiques commencent maintenant de modifier négativement les écosystèmes de Centrafrique.

« Les équilibres séculaires  entre l’homme et la nature semblent aujourd’hui bouleversées, le changement climatique s’emballe sous l’influence  de  quantité critique de gaz à effet de serre. La bio diversité diminue à un taux jamais égalé au par avant. Les populations rurales  de notre pays ont de plus en plus de  mal a se nourrir et à trouver un cadre de vie adapté »  a-t-il ajouté.

Le maire de la commune de Pissa Roger Okopeguia a interpelé la population à ne pas ignorer l’importance de l’arbre, non seulement dans la vie de la communauté mais aussi dans le développement socio économique  de Centrafrique.

«La commune de Pissa a la chance  d’être entourée de plusieurs forêts, galerie riche en flore et en faune notamment les arbres qui produisent des chenilles (communément appelé Makongo en langue Nationale)  de différentes espèces qui permettent aux habitants de Pissa de subvenir à leurs besoins » a-t-il dit.

Devant les nombreuses menaces auxquelles sont exposées les forêts, le président Touadera a instruit les ministres en charge des Eaux et Forêts et de l’environnement et des finances et du budget de mettre en œuvre des politiques de développement durable à la foi cohérente intégrée et compatible avec des capacités de production et de génération des ressources forestières.

Plusieurs membres du gouvernement, les ambassadeurs, les représentants des organismes internationaux et la population de Pissa, ont participé à l’opération de planting  des jeunes plants forestiers, lors  de cette cérémonie officielle.

A noter que le gouvernement, sur instruction du président de la République, compte planter 3 millions des jeunes arbres forestièrs sur toute l’entendue du territoire centrafricain à la prochaine JNA 2020.

Commentaires

commentaires