Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : reprise de la radio « Légo ti la Ouaka » à Bambari après des soubresauts armés

Vue d'un studio de radio Lego ti la Ouaka à Bambari@photo Erick Ngaba

Vue d’un studio de radio Lego ti la Ouaka à Bambari@photo Erick Ngaba

Par Erick NGABA
Bambari 11 avril 2019— (Ndjoni Sango) : L’Unique radio communautaire de la ville de Bambari, au centre de la Centrafrique, relance ses activités après des violences armées ayant ébranlé la préfecture de la Ouaka. Grâce à l’appui de l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM), « Légo Ti La Ouaka » ou littéralement « La Voix de la Ouaka » commence à émettre dans la préfecture sensibilisant la population sur la paix et la cohésion sociale à travers, d’après son Directeur Sylvain Redjal, les émissions de la synergie des radios sœurs et les reportages.

Suspendue depuis mai 2018 suite affrontements armés ayant causé des pillages et vandalisme dans ses locaux, la radio Légo ti la Ouka renait de ses cendres. Avec les petits moyens de bord et un personnel insignifiant, la radio commence depuis le 27 mars 2018 à diffuser ses premières émissions.

«La radio a été saccagée lors des évènements du 15 mai dernier. Vue la demande de la population, la radio a été réhabilitée par l’OIM et dont les activités sont relancées pour le moment. Etant en phase d’essai, nous traitons des sujets de proximités telles que la libre circulation, la paix et la cohésion sociale. Et nous diffusions également des émissions réalisées en synergie avec d’autres radios communautaires et des émissions de certains partenaires qui viennent vers nous », explique Sylvain Bernardin Redjal, Directeur de radio Lego Ti La Ouaka.

Cinq (5) journalistes dont le Directeur constitue l’effectif du personnel de cette radio communautaire. De 6 heures à 11heures et de 14 heures à 17 heures que la radio diffuse pendant 10 heures par jour le contenu de son programme. Un seul générateur dépanne la radio en énergie. Face à ses difficultés, Sylvain Bernardin Redjal appelle les partenaires à l’aide.

« Pour répondre normalement nos activités, il nous faut des journalistes, de moyens financiers, car les besoins sont énormes pour le moment. Voilà pourquoi, nous demandons aux partenaires de prêter main forte à cette radio qui prône la paix et la cohésion sociale dans la Ouaka », a-t-il lancé.

Durant les affrontements armés dans la ville de Bambari le 15 mai 2018, des assaillants ont fait irruption dans les locaux de la radio où ils ont tout emporté. Siégée à Bamabari dans la préfecture de la Ouaka, à 375 km de la capitale, Lego Ti La Ouaka a été instaurée en 2015 par l’ONG Internews.

Commentaires

commentaires