Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: Se trouvant à Paris, un Centrafricain critique le Code électoral

Par Hermann NGOUBA
Bangui 21 juin 2019–(Ndjoni Sango): Un certain nombre de problèmes techniques liés avec la transparence a été enregistré pendant les dernières élections en RCA. Ayant désiré de changer la situation, on a formé un groupe d’experts qui a proposé un nouveau projet de loi pour le Code électoral.

À cet égard, tous les politiciens centrafricains ont apporté à l’unanimité des amendements et la Cour constitutionnelle a acquis le droit d’apporter des amendements dans la Constitution du pays en vigueur. Mais bien évidemment ils ne peuvent pas le faire sans l’autorisation du Président.
Un ressortissant de Bangui, Bernard Selemby Doudou, qui se trouve maintenant en France a publié un article sur Corbeau News où il critique les derniers changements.

Il n’est pas étonnant qu’un journaliste pro-français publie un nouvel article avec la critique du gouvernement sur Corbeau News. Cette source a déjà été blâmée à cause de la publication de fausses nouvelles. Et il n’est pas clair qui est-ce qui finance ce mensonge.

Dans cet article il s’agit du fait que le projet de loi pour le Code électoral a été adopté le 23 avril et que le Président Faustin-Archange Touadéra a saisi la Cour constitutionnelle le 23 mai pour vérifier la constitutionnalité et la compatibilité du projet à la Constitution.

Cela s’est passé un mois après l’adoption et non pas dans 15 jours comme il fallait faire. N’avez-vous pas trouvé cela pathétique de critiquer de telles actions? Ce délai a été provoqué par le désir du Président Touadéra de consacrer plus de temps à la résolution de la question si importante. Et il faut comprendre que les changements apportés dans la Constitution demandent une étude approfondie.

On peut constater que les adversaires du régime actuel de Bangui ont saisi l’opportunité de faire du bruit pour rien. Au lieu de saluer l’esprit constructif et la manière pratique du Président centrafricain, ce journaliste pro-français se permet de critiquer le gouvernement. Ce n’est pas difficile à faire tenant compte du fait qu’il a déjà quitté sa ville natale de Bangui et habitait maintenant à Paris.

Critiquer le régime de son pays d’origine résidant à l’étranger est un acte pathétique qui n’est pas digne d’un vrai journaliste, surtout pendant le temps quand la RCA a besoin de l’aide de chaque personne.

Commentaires

commentaires