Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: Le FMI satisfait des avancées réalisées par le ministre des finances Henri-Marie Dondra

img_4945

Le ministre des finances H. M.  Dondra

Par Éric NGABA

Bangui 07/04/17 (www.ndjonisango.net): Depuis le 24 mars 2017, une mission du Fonds Monétaire International(FMI)  a séjourné à Bangui, capitale de la RCA, dans le cadre du programme de Facilité Elargie de Crédit (FEC). A la fin de cette mission, Samir JAJHA, Chef de la délégation, répondant aux questions de la presse nationale a félicité le Ministre centrafricain des Finances Henri-Marie DONDRA pour le travail abattu dans le cadre d’assainissement des finances publiques.

C’est une évidence ! Nul n’est prophète chez soi. Pendant que certaines voix se lèvent fustiger les progrès réalisés par le président Faustin Archange Touadera et son gouvernement, la communauté internationale notamment les institutions financières internationales dont le FMI approuvent les efforts du gouvernement centrafricain. Les relations entre la RCA et ces institutions financières sont jugées excellentes au regard des progrès positifs à l’espace d’un an.

Pour mémoire, la plus haute autorité du FMI a séjourné à Bangui du 24 au 25 janvier dernier, et le vice-président de la Banque Mondiale pour l’Afrique Subsaharienne lui a emboité le pas ont encouragé les autorités centrafricaines à continuer dans cet élan. Tous ont exprimé l’engagement de leurs institutions au côté du gouvernement Centrafricain. Ceci n’est ni le fait d’un amateurisme dans la gestion des choses publiques ni le fait d’un hasard. Le leadership empreint d’une ambition audacieuse et d’une vision claire de l’exécutif chef et du gouvernement sur le relèvement rapide de la RCA explique ces résultats.

En outre, le dynamisme du ministre des finances, son pragmatisme et son expérience des rouages des finances internationales a donné du concret.

A l’issu de cette séance de travail, le chef de mission du FMI M. Samir Jajha a déclaré : «…la stabilisation du  cadre macroéconomique, l’amélioration de la situation de la trésorerie signifie que pour 2017 contrairement aux années précédentes, grâce aux efforts mis en place par le ministre des finances et du Budget M. Henri-Marie Dondra, il n’y aura pas d’accumulation des arriérés des salaires, par exemple. Depuis maintenant plusieurs mois, les salaires sont payés à temps, les pensions sont payées à temps. Et donc on est arrivé à une phase où l’on peut se concentrer sur d’autres réformes qui devraient bénéficier également à tous les centrafricains ». 

En rapport avec l’amélioration du climat des affaires, l’émissaire a ajouté « Nous avons également discuté du climat des affaires et quelles sont les mesures que vous pouvez prendre  pour améliorer les climats des affaires, inciter des entreprises à investir, et à être le moteur de la croissance économique et de la création d’emplois ».

Il y a lieu de reconnaître que les efforts du gouvernement ont porté fruits et se fera plus sentir encore. Pour l’instant, le ministre des finances Henri-Marie Dondra et ses collaborateurs sont a pied d’œuvre pour redonner espoir aux investisseurs et drainer des fonds extérieurs promis lors de la conférence de Bruxelles pour la reconstruction du pays. Point n’est besoin de rappeler les efforts du gouvernement dans ce domaine précis.

L’Etat centrafricain était affaissé avec les effets de la crise au point la communauté internationale prenait à charge les charges régaliennes de l’Etat. Mais aujourd’hui, grâce au pragmatisme des autorités centrafricaines, les salaires et pensions sont payés à terme échus, et l’assainissement des fichiers de soldes est en cours dans tous les départements ministériels. A ce niveau, peut-on affirmé que le bilan de l’an un  est-il négatif ?  Dossier à suivre.