Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: après les anciens chefs d’Etat, Touadera échange avec les anciens premiers ministres

Par Cyrille YAPENDE

Anciens premiers ministres centrafricains

Bangui 29 Janvier 2020—(Ndjoni Sango) : Dans le cadre de ces échanges avec les anciens hauts dignitaires du pays, le Président Faustin Archange Touadera a accordé une série d’audiences le mardi 28 janvier, au palais de la Renaissance avec trois anciens Premiers ministres. Il s’agit notamment d’Enock Derant Lakoué, Anicet Georges Dologuelé et Martin Ziguelé.

leurs rencontres, les personnalités de la RCA ont fait le tour de l’actualité sociale, politique, économique et sécuritaire du pays avec en toile de fond la mise en œuvre de l’APPR-RCA. Ces rencontres s’inscrivent dans la dynamique de la paix et la réconciliation en République Centrafricaine après la crise militaro-politique qu’a connu le pays depuis 2012 jusqu’actuelle.

C’est dans cette optique qu’après les échanges avec les quatre (4) anciens Chefs de l’Etat ces derniers temps, l’actuel Président de la République a décidé d’élargir les conversations avec les anciens Premiers ministres d’une manière individuelle.

Premièrement, le Président Touadera a reçu Martin Ziguélé, ancien Premier ministre (2001-2003), qui a précisé les différents angles de leur tête-à-tête.

« vous savez que le Président de la République a reçu tous les anciens Chefs d’Etat centrafricain, et il a souhaité élargir cette rencontre aux anciens Premiers ministres. C’est dans ce cadre qu’en tant qu’ancien Premier ministre, il m’a fait l’honneur pour qu’on parle un peu de la situation de notre pays sur tous les plans, notamment sur le plan de la sécurité, sur le plan de la réconciliation nationale, sur le plan de la situation économique. Et nous avons fait un large échange de vu sur ces questions », a-t-il fait savoir.

Le Président du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC), parti de la majorité présidentielle a appelé tous les anciens dirigeants du pays à fédérer leurs efforts en faveur de la paix et de la réconciliation.

« L’objectif de l’accord de paix de Khartoum n’est pas uniquement la paix, son objectif c’est la réconciliation entre les filles et les fils de cette nation. Il y a eu dans cet accord une disposition spéciale qui disait que les anciens Chefs d’Etat de ce pays devraient s’impliquer dans la recherche de la paix, et qu’il fallait échanger concrètement avec le Président de la République pour voir qu’est-ce qui peut être fait pour que chacun apporte une contribution effective dans la paix, dans la réconciliation nationale et dans le renforcement de la cohésion sociale et du vivre ensemble », a réitéré le député de Bocaranga 3.

Ce dernier pense aussi que les anciens dirigeants dans leur ensemble sans distinction, devrons parler de la même voix et regarder vers la paix et tout faire en sorte que leur pays avance réellement au lieu de continuer à pleurer les morts, à enterrer les enfants, frères et sœurs.

« Autre chose à faire, c’est de transformer ce pays à un endroit où il fera bon vivre pour l’ensemble des filles et des fils de ce fils. Et c’était un peu ça le cadre des échanges. Nous avons fait beaucoup de dialogue, nous avons beaucoup discuté, mais nos enfants, nos fils, nos sœurs veulent nous voir ensemble œuvrer pour la paix partout en RCA », a-t-il conclu.

Ensuite, Anicet Georges Dologuélé, ancien Premier ministre (1999-2001) et Chef de file de l’opposition, quant à lui, a donné son point de vue sur les questions de la paix à la sortie de l’audience avec le Chef d’Etat.

« Le Chef d’état m’a expliqué qu’après avoir reçu les anciens Chefs d’état, il avait commencé à recevoir les anciens premiers ministres. Je n’ai pas besoin de vous rappeler que je suis un ancien premier ministre. Donc c’est à ce titre qu’il m’a reçu pour échanger sur les questions de l’heure essentiellement l’application des accords de Khartoum. J’ai donné mon point de vue sur les questions de paix dans le pays », a rappelé le député de Bocaranga 1.

Le Président du parti Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA), sur la mise en œuvre de l’accord de Khartoum a répondu sur ces termes:

« je vous dis ce que j’ai déjà dit dans une interview dans une presse internationale et les accords de paix au bout d’un moment, il faut faire une halte, faire le point sur ce qui marche, sur ce qui ne marche pas, voir comment améliorer pour devenir plus concret , ça toujours été ma position. Je pense qu’au bout d’un an parce que bientôt nous allons avoir la date anniversaire de l’accord de Khartoum, qu’il est temps de faire le point et de faire le bilan de cet accord. Je suis un homme politique donc je dois contribuer à la paix dans mon comportement de tous les jours. Pas besoin de vous dire que je suis un homme raisonnable », a-t-il poursuivi.

Pour conclure cette série de rencontres, le Président de la République a reçu Enock Derant Lakoué, ancien Premier ministre, qui n’est pas relégué à l’oubliette, les deux hommes d’État ont aussi fait le tour d’horizon de l’actualité politique et sécuritaire.

Il est à rappeler que le Président Touadera, ces derniers temps à décider de rencontrer un à un les anciens hauts dignitaires de la RCA dans l’espoir de trouver des moyens à ramener la paix définitive dans le pays.