Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: François Bozizé délie sa langue après sa rencontre avec Touadéra

Par Fiacre SALABE

François Bozizé en conférence de presse au siège de son parti le KNK@photo Cyrille Yapendé

François Bozizé en conférence de presse au siège de son parti le KNK@photo Cyrille Yapendé

Bangui 29 Janvier 2020- (Ndjoni Sango) : Après sa rencontre avec le chef de l’Etat Faustin Archange Touadéra la semaine dernière au palais de la renaissance, l’ex président François Bozizé sort de ses longs moments de silence depuis son retour au pays. De son tête-à-tête avec le chef de l’Etat, puis sa sortie devant la presse ce lundi 27 janvier, il a coupé court à toutes les rumeurs qui ont circulé sur sa personnalité politique, consistant à vouloir conspirer une déstabilisation du régime en place.

Pour l’ancien chef de l’Etat François Bozizé, il a jugé sa sortie officielle devant les professionnels des médias comme une occasion pour lui, de rompre avec ses moments de mutisme observés depuis son retour au pays. Il a affirmé dans son intervention ne pas rentrer au pays pour avoir querelle à qui que ce soit, ni du moins, pour fomenter un complot contre quiconque.

« Le pays a trop souffert, il n’est pas question de jeter de l’anathème sur les uns et les autres», a expliqué l’ex président François Bozizé.

Selon lui, il est venu dans le but de participer à la refondation de sa formation politique qu’est le parti Kwa Na Kwa (KNK). Il n’a pas hésité de dire vouloir compter sur l’appui des autorités centrafricaines afin de voir ses sanctions internationales lever au moment opportun.

Dans cette même lancée, l’ancien chef de l’Etat François Bozizé affirme être prêt à soutenir les actions menées par les autorités de Bangui, dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation en Centrafrique signé à Bangui le 6 février 2019.

S’agissant du processus démocratique qui est en cours, François Bozizé n’est pas passé sur le dos de la cuillère pour appeler tous les acteurs politiques et civils à soutenir ledit processus, afin que l’on parvient à la tenue d’un scrutin transparent, équitable et accepté par tous. Selon lui, les autorités ont le devoir de pacifier le pays bien avant l’organisation des prochaines élections car, il en va de l’avenir de tout un peuple.

Dans ses échanges à bâton-rompu avec les professionnels des médias, l’ex chef de l’Etat François Bozizé a mentionné vouloir échanger lors de sa rencontre avec le président Touadéra sur tous les sujets, mais en tant qu’aguerri politique, il s’est abstenu de se prononcer sur le contenu.

Toute fois, il a souligné vouloir proposer au président Touadéra de rencontrer certaines anciennes personnalités politiques comme, l’ex vice président Henri Maïdou, y compris les dirigeants de l’ère transitionnelle.

Pour ce qui concerne sa plausible candidature pour les prochaines élections, il dit être démocrate et ce n’est pas à lui de se prononcer sur la question de sa participation à l’élection présidentielle qui se pointe à l’horizon.

« Je sui démocrate, j’attends que les membres de mon parti décident de ma future candidature pour les prochaines élections qui s’annoncent», a déclaré l’ex président François Bozizé.

Tout porte à croire que sa première sortie officielle devant les professionnels des médias permettrait d’apaiser le climat et les débats politiques de l’heure qui ne cessent de mener en bateau, l’opinion publique.