Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: le renouvellement du bureau de l’assemblée nationale sur un fond de tension politique

Par Cyrille YAPENDE

vue d’ensemble de l’hémicycle de l’Assemblée nationale centrafricaine@photo Erick Ngaba

Bangui 8 mars 2020—(Ndjoni Sango) : La première session ordinaire de l’année 2020 de l’Assemblée nationale s’ouvre avec le renouvellement du bureau à 10 mois des élections couplées. Dans ce bureau, la majorité présidentielle garde les postes des 1er et 2ème Vice-présidents, avec les entrées des femmes telles que Lamine Ernestine Nakoe et Gina Michelle Sanze, respectivement aux postes de 3ème et 4ème Vice-présidentes.

Comme à l’accoutumée, le grincement de dents se fait lors du vote des quatre (4) postes de la présidence que l’opposition et la majorité souhaitent gérer afin d’avoir assez d’influence sur la manette du fonctionnement de l’Assemblée nationale.

Ce n’est pas un secret de polichinelle, à quelques jours de ce scrutin, les candidats sortants et entrants seraient obligés de pactiser avec le diable pour solliciter les suffrages de leurs collègues députés voire distribuer les billets de banque.

Sur 14 membres que compose le bureau de l’actuel Assemblée nationale, la majorité présidentielle sort vainqueur et rafle les grands postes importants avec la réélection de Jean Symphorien Mapenzi de (MCU)  en récoltant 75 voix contre 63 obtenues sur Aurélien Simplice Zingas (PDS Kelemba), allié fidèle du Chemin de l’espérance d’Abdou Karim Meckassoua, un parti d’opposition.

Mathurin Dimbelet Nakoe de MCD, une association de société civile proche du Président, Touadera est réélu avec 84 voix contre 53 obtenues par Bertin Béa du parti KNK d’opposition.

La nouveauté, c’est l’entrée des femmes députées dans ce bureau, Lamine Ernestine Annette, du RDC, un parti d’opposition, élue 3ème Vice-présidente avec 73 voix contre 59 obtenues par Christian Wagot de l’URCA, et à la 4ème Vice-présidence, il s’agit de Gina Michelle Sanze, une députée de Patrie, un parti d’opposition.

Hors-mis la nouveauté apportée à la présidence avec l’entrée de deux femmes députées, aux postes de questeurs, de deux personnes font leur entrée, au 1er questeur, Maxime Bondjo, député indépendant et Christ Eric Gallo, député indépendant devient 2ème questeur.

Ensuite, aux postes de secrétaires généraux parlementaires, deux personnes font leur entrée excepté Bernard Dillah, réélu par acclamation et aux postes de 4 membres, Luc Ninga et Alima Aziza Soumain gardent leurs fauteuils, par contre, Anicet Samalet et Florent Kema font leur entrée.

Le renouvellement de ce bureau intervient au moment où la 6ème législature est éclaboussée par l’affaire Mapenzi dont d’aucuns doutent de sa réélection au poste de 1er Vice-présidence. Malgré ces soupçons, ce dernier a été réélu par ses collègues députés pour la troisième fois.

La coloration de ce bureau actuel est partagé par les députés de la majorité parlementaire, d’opposition et indépendants malgré que les postes clés sont gérés par les députés issus du rang du pouvoir de Bangui. Ce bureau en la charge de conduire l’Assemblée nationale jusqu’aux élections couplées de mois de décembre 2020.